« Si je dois choisir entre mon chien et un migrant, je choisis le migrant, jamais mon chien », lance Olivier Faure

21 décembre 2021 Mis à jour: 21 décembre 2021
FONT BFONT SText size

Ce jeudi 16 décembre 2021, sur le plateau de l’émission Back Seat, Olivier Faure a expliqué sa vision de l’humanisme. Au passage, il a raconté une anecdote qui, si elle l’aura profondément marqué, ne sera pas passée inaperçue aux yeux des téléspectateurs. 

Le Premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure a fait une curieuse comparaison, ce jeudi 16 décembre, alors qu’il était l’invité de l’émission Back Seat, diffusée en direct sur Twitch. Il s’est exprimé sur la question de l’humanisme, alors que les journalistes lui demandaient la différence entre socialisme et écologie.

« Je ne suis pas Vert. Ma matrice à moi, c’est d’abord l’humain. Ma boussole dans la vie, c’est d’abord les êtres humains », a d’abord tenu à souligner le Premier secrétaire du Parti socialiste. Puis il a poursuivi : « Si demain je dois choisir entre mon chien et un migrant, eh bien moi je choisis le migrant. Pas mon chien, même si j’adore mon chien. »

« Il y a des gens pour qui, effectivement, le migrant, c’est moins que le chien »

Puis il a raconté une histoire qui l’a profondément marqué pour illustrer son propos. Il a expliqué qu’un jour, alors qu’il promenait sa chienne, il a croisé une dame qui était, elle aussi, avec son animal de compagnie. « À quelques mètres de nous se trouve un homme basané, qu’on peut imaginer être un migrant », raconte-t-il, précisant : « Il urine contre le mur. Au même moment, le chien de la dame urine contre un autre mur. Elle me regarde et me dit : ‘Mais vous vous rendez compte ce que font ces gens ?’ en me le désignant ». Scandalisé par ces paroles, Olivier Faure a objecté : « Il y a des gens pour qui, effectivement, le migrant c’est moins que le chien. Là, il y a quelque chose qui me choque profondément. »

Non sans une pointe d’humour, les journalistes lui ont alors demandé si c’était une réponse destinée à Brigitte Bardot. Olivier Faure a rétorqué que c’était la réponse qu’il donnait à toutes celles et ceux pour qui seule la question écologique compte. « La planète, on peut la sauver, mais on ne doit pas la sauver contre ceux qui l’habitent, voilà ce que je dis », a conclu le secrétaire du PS.


Rejoignez-nous sur Telegram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé