Shen Yun n’est pas qu’un « feu d’artifice pour les yeux », c’est aussi « un message d’utilité publique », énonce une professeure de danse

Shen Yun n’est pas qu’un « feu d’artifice pour les yeux », c’est aussi « un message d’utilité publique », énonce une professeure de danse

« J’ai été très, très enthousiasmée par le côté très visuel, extrêmement coloré, c’était fantastique ! », a déclaré Corinne Micchi après avoir assisté au spectacle Shen Yun au Grand Théâtre de Provence. (NTDTV)

2019/04/06

AIX-EN-PROVENCE Corinne Micchi est professeur de danse classique. Elle était invitée ce jeudi 4 avril à venir découvrir la danse classique chinoise de Shen Yun au Grand Théâtre de Provence.

« J’ai été très, très enthousiasmée par le côté très visuel, extrêmement coloré, c’était fantastique, un feu d’artifice pour les yeux ! », s’est-elle exclamée, visiblement satisfaite de découvrir ce spectacle.

En tant que professeur de danse, Corinne Micchi a pu porter un regard de professionnelle sur la danse classique chinoise. « J’ai beaucoup apprécié le côté esthétique, les ensembles, les déplacements aussi, les formations ! Et ce qui était incroyable, c’est que d’un instant à l’autre, les danseurs changeaient de formation sans que le spectateur s’en aperçoive, donc on avait une formation et d’un coup, paf ! une autre, comme par magie ! Comme s’ils avaient flotté, c’était chouette ! »

« Il y a la souplesse, les maintiens de jambes, la technique des sauts… Les sauts, c’est fantastique, on dirait qu’ils sont montés sur ressort et on ne les entend même pas retomber, c’est super chouette, j’ai adoré ! »

Autre aspect propre à Shen Yun, l’intervention du couple de présentateurs avant chaque nouveau tableau dansé.

« Le fait d’avoir les présentateurs qui venaient entre chaque numéro, j’ai trouvé ça très pédagogique et très utile, parce que du coup, on comprenait mieux le sens des ballets, et en plus, c’était assez amusant aussi parce que les présentateurs avaient de l’humour. J’ai trouvé la présentatrice exquise, ainsi que les deux langues, la version anglaise, c’était bien ! »

Le côté spirituel de Shen Yun a aussi retenu l’attention de Corinne Micchi, lui laissant dire que l’« on sent une connexion directe, qui ne passe pas par la religion mais qui est une connexion d’individu à force divine… J’ai ressenti ça effectivement, et c’était bien transmis à travers les tableaux où on avait vraiment la présence du divin qui était en connexion avec la terre, à travers les rayons lumineux, la fumée etc., il y avait plein d’effets visuels qui, je pense, voulaient accentuer cette relation au divin. »

Mme Micchi a bien réalisé que la danse, les couleurs et les présentateurs ne sont qu’un moyen de transmettre des informations concernant la culture et les histoires contées. Et c’est l’histoire contemporaine de la persécution des pratiquants de Falun Gong qui aura particulièrement retenu son attention.

« J’ai été extrêmement touchée et émue par le message qui a été véhiculé, notamment sur l’oppression qui perdure en Chine et dont nous, Occidentaux, nous ne sommes pas forcément conscients : l’histoire de la jeune fille à qui on prend les yeux en prison, c’était assez inouï, assez nouveau… »

« Je pense que je vais me pencher sur des reportages, je vais me renseigner peut-être davantage sur la façon de vivre en Chine et sur le régime et ses mauvaises actions. Donc c’était d’utilité publique d’une façon très très forte, ça n’est pas qu’un spectacle visuel qui fait plaisir parce que c’est le cas aussi, mais au-delà de cela, c’est le message que cela véhicule et que cela nous transmet à nous qui ne savons pas ! »

« Donc, merci à eux de tourner à travers le monde, c’est très, très important ce qu’ils font, il faut poursuivre. Il faut que l’humanité soit au courant de ce qui se passe encore aujourd’hui, parce que c’est vrai, on savait qu’il y avait des choses comme ça avant, mais on n’était pas conscients que c’était encore comme cela aujourd’hui. »

 

Propos recueillis par NTD Television

Epoch Times considère Shen Yun Performing Arts comme l’un des évènements culturels les plus importants de notre temps et assure la couverture des réactions du public depuis la création de la compagnie en 2006.