Shen Yun, « des prouesses physiques, musicales et artistiques », explique un haut fonctionnaire et président du conseil de sociétés cotées

Shen Yun, « des prouesses physiques, musicales et artistiques », explique un haut fonctionnaire et président du conseil de sociétés cotées

Michel de Rosen à l’occasion de la première de Shen Yun au Palais des Congrès de Paris le 8 mai 2019. (NTDTV)

2019/05/09

PARIS – Mercredi 8 mai, le Palais des Congrès a revêtu les couleurs de la Chine traditionnelle. En effet, le spectacle Shen Yun est de retour pour plusieurs séances.

Parmi les nombreux spectateurs, se trouvait Michel de Rosen, dirigeant de plusieurs sociétés cotées en bourse et ancien haut fonctionnaire de l’administration française.

Fait Chevalier de la Légion d’Honneur en 2017, Michel de Rosen aura évolué, tout au long de sa carrière, dans la gestion de divers secteurs de production et de management.

« J’ai trouvé le spectacle à la fois magnifique et très original », déclare M. de Rosen, expliquant que bien qu’ayant « beaucoup vécu aux États-Unis et en Europe », il n’a « jamais vu jusqu’ici de spectacle de ce type ».

« Ce qui me parait très original, c’est le mélange de la beauté des costumes, de l’usage des tissus, d’une danse à la fois créative, très féminine… quelquefois masculine aussi, et en tout cas, très souple ! », souligne Michel de Rosen.

Selon lui, le spectacle est vecteur d’émotion : « Une triple émotion ! D’abord, il m’a semblé qu’il y avait une bonne communion entre les artistes et le public. Deuxièmement, il y avait dans le spectacle des prouesses… prouesses physiques, prouesses musicales, prouesses artistiques, qui forcent l’admiration ! Puis, troisièmement, il y a dans cet art un enracinement dans l’histoire de la Chine qui fait que, même si on n’est pas Chinois, on ressent qu’il y a là quelque chose de vibrant et d’important ! », s’enthousiasme M. de Rosen.

En spécialiste du haut conseil administratif, Michel de Rosen livre ainsi son analyse des effets qu’apporte, selon lui, le spectacle Shen Yun. Il explique ainsi qu’au-delà du « plaisir esthétique » procuré par la découverte d’un spectacle « beau et intéressant », « c’est l’occasion de créer des ponts, des passerelles entre la culture chinoise et les cultures d’autres régions du monde ! Il y avait dans la salle ici surtout des non-Chinois, qui à mon avis, sont venus un peu par hasard parce qu’ils ont vu la publicité ou ils ont lu un article… Et ils ont découvert quelque chose d’inattendu et donc cela crée, on va dire, comme une lunette sur un morceau de l’histoire chinoise ! On peut espérer que dans les années qui viennent, il y aura ainsi, entre les continents, entre les cultures, entre les pays, plus de va-et-vient, de voyages, de rencontres… »

Revenant ensuite sur le contenu et la qualité du spectacle lui-même, Michel de Rosen conclut ainsi : « Ce spectacle intrigue : il est rapide, il dure deux heures, mais il donne envie d’en savoir plus ! Il donne envie de le revoir l’année prochaine et puis, de se renseigner sur les sujets qui sont brièvement évoqués au cours du spectacle », précisant que Shen Yun constitue selon lui, « un fond culturel historique, quelquefois politique, très riche et complexe ». 

 

Propos recueillis par NTD Television

Epoch Times considère Shen Yun Performing Arts comme l’un des évènements culturels les plus importants de notre temps et assure la couverture des réactions du public depuis la création de la compagnie en 2006.