Shanghai déclare sa «victoire» face au Covid, les habitants évoquent une «farce tragique»

2 juillet 2022 Mis à jour: 2 juillet 2022
FONT BFONT SText size

Le 25 juin, le chef du Parti communiste de Shanghai, Li Qiang, a annoncé que la ville avait finalement remporté la bataille de trois mois contre le Covid‑19. Pourtant, cette « victoire » a ébranlé l’économie de Shanghai, et a infligé d’immenses souffrances aux 25 millions d’habitants.

M. Li a déclaré la victoire, lors d’une réunion municipale. Il a attribué la « victoire » au PCC et à la ferme adhésion des autorités à la politique « dynamique du zéro Covid ».

L’annonce a été publiée sous forme d’article sur le compte d’un média social du Quotidien du Peuple (gazette du PCC). Selon l’historique des commentaires,  les lecteurs avaient laissé 761 commentaires. Cependant, en peu de temps, il n’en restait plus que cinq, et un message plus bas indiquant : « Les commentaires inappropriés ont été bloqués, et certains commentaires ne seront pas affichés pour le moment. »

Une blogueuse chinoise, « Proud Girl », a republié l’article sur Twitter, affirmant que la « victoire » de Shanghai est une « farce tragique ».

Des agents sanitaires pulvérisent du désinfectant sur leurs collègues dans le quartier confiné de Huangpu à Shanghai, le 4 juin 2022. (HECTOR RETAMAL/AFP via Getty Images)

Sur Zhihu.com, un forum chinois, quelqu’un a posé la question suivante : « À quoi voit‑on la victoire de Shanghai contre la pandémie ? » Un autre de répondre : « Vous attendez d’eux qu’ils s’excusent, eux attendent de vous que vous les remerciez. » Cette réponse est devenue la plus appréciée, cumulant 4526 likes.

Pertes économiques

Dès le mois de mars, Shanghai a été placée sous confinement partiel pour contrer le virus, puis le confinement total a été imposé début avril, jusqu’à ce que la ville assouplisse progressivement les restrictions liées à la pandémie, en juin. Les trois mois de politique stricte zéro Covid ont durement touché l’économie de Shanghai.

Les chiffres du Bureau des statistiques de Shanghai ont révélé que, pour le seul mois d’avril, la production industrielle totale de la ville a chuté de plus de 60% en glissement annuel, les ventes au détail de biens de consommation de près de 50%, les investissements directs étrangers de plus de 40% et la valeur totale des importations et des exportations de plus de 40%.

En prenant comme référence le PIB annuel de Shanghai en 2021, qui était de 646 milliards de dollars, la production quotidienne moyenne de la ville est de 1,77 milliard de dollars, et la perte économique directe de la fermeture de Shanghai pendant 70 jours devrait être de 123,9 milliards de dollars, sans tenir compte de la réouverture partielle à la fin du confinement.

Ce calcul n’inclut pas les ressources financières et humaines consacrées à la construction d’hôpitaux de fortune, la mise en quarantaine d’un grand nombre de personnes ni les tests répétés à grande échelle auprès de 25 millions d’habitants.

De plus, certaines entreprises ont définitivement fermé leurs portes. De nombreuses entreprises étrangères ont quitté Shanghai ou prévoient de le faire, mais les chiffres exacts ne sont pas encore disponibles.

Shanghai lockdown
Une habitante regarde par la fenêtre, dans le quartier confiné de Jing’an à Shanghai, le 25 mai 2022. (Hector Retamal/AFP via Getty Images)

Bien des personnes malades sont décédées après avoir lutté pour accéder à des soins médicaux pendant le confinement. Certains se sont suicidés ne parvenant pas à gérer le stress, la dépression où les douleurs liées au manque de traitements médicaux. Des personnes âgées vivant seules ont été retrouvées mortes chez elles, probablement de faim. Le 11 avril, un médecin en première ligne est mort subitement, à cause du surmenage.

Comme les médias chinois rapportent rarement les mauvaises nouvelles, certains habitants mènent leur propre enquête pour recueillir des informations.

Un compte Twitter intitulé « Shanghai 2022 Lockdown Unnatural Death Record » (Confinement 2022 à Shanghai, un record de mort non naturelle) a, jusqu’à présent, enregistré 136 cas de décès. Parmi eux, 69 cas sont accompagnés d’informations complètes, notamment les noms, les adresses, l’heure du décès et des explications détaillées.

La vie à l’envers

Li Yuanhua, ancien professeur à l’Université normale de Pékin, a déclaré à Epoch Times que certains Chinois des classes favorisées avaient l’habitude de mener une vie insouciante, pensant qu’elle serait toujours merveilleuse et tranquille. Le confinement de Shanghai leur a ouvert les yeux. Quelle que soit sa fortune, il peut arriver qu’on ne puisse rien acheter. Aucune somme d’argent n’est en mesure de garantir une vie sûre.

« Le PCC a déclaré qu’il a ‘gagné la bataille’. Qui a gagné ? Grâce au confinement de Shanghai cette fois‑ci, les gens ont bien vu la nature maléfique du régime, et ils n’ont plus confiance ni espoir dans le PCC », explique M. Li.

Passants découvrant des cartons empilés à hauteur de deux mètres dans une rue du quartier de Jing’an à Shanghai, le 3 juin 2022. Début juin, les restrictions se sont assouplies, les habitants ont pu sortir de chez eux. (HECTOR RETAMAL/AFP via Getty Images)

En avril et mai, nombreux étaient les articles sur les médias sociaux traitant de la situation tragique des habitants de Shanghai. Les gens avaient besoin de partager leurs réflexions sur cette situation désespérée, inimaginable. Un nouveau slogan a émergé : « La liberté financière ne signifie rien sur le Titanic. »

Sur les réseaux sociaux tels que WeChat, les gens n’ont pas hésité à condamner le Parti communiste.

« Grâce au confinement, un très grand nombre de Chinois se sont réveillés », a écrit Xue Ping (pseudonyme). « Espérons que Xi Jinping sera réélu, afin que le PCC s’effondre pendant son mandat. Si quelqu’un d’autre monte sur le trône, cela peut prolonger la vie du PCC, et les citoyens souffriront encore plus. »

Kane Zhang a contribué à cet article.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Recommandé