L’heureux hasard et ses joies : le concept de « sérendipité »

Trois leçons apprises lors de moments de joie inattendue
31 octobre 2021 Mis à jour: 31 octobre 2021
FONT BFONT SText size

Parfois, dans la vie, il y a des moments où nous pensons être au paradis. Ces instants ne peuvent être ni prémédités ni inventés, et ils arrivent donc par pur hasard, toujours comme une heureuse surprise. C’est ce qu’on appelle la joie de l’heureux hasard, de la « sérendipité ».

Joie : sentiment de grand plaisir et de bonheur.

« Sérendipité » ou heureux hasard : ce terme issu de l’anglais « serenpidity », signale un événement inopiné qui se développe de manière inattendue et bénéfique. Selon l’Académie française : « don de faire par hasard des rencontres fructueuses ».

Il s’agit peut-être d’une conversation amusante avec un étranger qui sera l’étincelle d’une nouvelle amitié ou une simple plaisanterie qui fait éclater de rire un groupe de vieux amis. Il peut s’agir d’un regard romantique ou d’un sourire platonique, d’un moment sérieux ou d’un moment de folie.

Le point commun de tous ces instants, c’est qu’ils nous remplissent du sentiment d’être vivants, en phase avec ceux qui nous entourent, heureux dans le moment présent et remplis d’espoir et d’optimisme. On a parfois l’impression de voir sa vie défiler comme un film.

Bien sûr, on espère accroitre le nombre de ces moments dans sa vie, mais ce n’est pas si simple.

Ne pas planifier ces expériences

Le mot « sérendipité », ne signale en aucun cas une vie aléatoire et sans but, mais plutôt l’expérience d’heureux et surprenants hasards, de moments fortuits qui apportent joie, bonheur et énergie.

Ils surviennent le plus souvent quand on s’y attend le moins. Des attentes élevées signifient souvent que nous anticipons un monde conforme à nos attentes, nos espoirs et nos plaisirs. Elles constituent la voie la plus sûre vers la déception.

La sérendipité suppose de vivre dans le moment présent, avec un soupçon d’espièglerie et de se tenir ouvert à tous types de situations. Il ne peut pas rester « bloqué dans ses propres conceptions ». Comme un bon étudiant en improvisation, la clé est d’adopter un état d’esprit positif toujours prêt à répondre par l’affirmative ; la règle officielle de l’improvisation est en fait de dire « Oui, et … ». Il faut saisir les opportunités qui se présentent à chaque instant alors qu’on ne s’y attend pas et les développer.

Ne pas en faire son unique but

Bien qu’on apprécie les moments de pur hasard, de sérendipité, de joyeuses coïncidences, cela ne peut pas devenir un mode de vie. Il s’agit plutôt d’instants épicés, qui ajoutent de la saveur et de l’excitation dans une vie déjà bien remplie.

Lorsque nous sommes occupés à assumer nos responsabilités et à vivre une vie d’amour et d’objectifs, il ne faut pas que ces instants précieux nous définissent ou constituent notre seule source de motivation.

Si nous leur donnons de l’espace, les moments d’heureux hasards sont libres de faire ce qu’ils font le mieux : nous surprendre, nous revigorer, éveiller nos sens, engager nos émotions et nous donner une appréciation renouvelée de ce qui nous entoure. Ces moments d’expériences émotionnelles intenses sont ceux qui se cristalliseront en souvenirs.

La reconnaissance

L’un des dangers des expériences intensément agréables et mémorables est qu’on ne sait pas les recevoir pour ce qu’elles sont. Par exemple, lorsqu’on lit un livre ou on regarde un film décrivant des joies fortuites, on peut facilement les confondre avec la « vraie vie ». Mais, la vraie vie est faite de beaucoup de moments très ordinaires.

Le but ultime de ces moments fortuits, de toute la vie peut-être, est de provoquer la gratitude. Ce sont des cadeaux divins offerts pour nous rafraîchir, nous émouvoir et nous émerveiller. La façon de recevoir un cadeau est de sourire, de remercier et d’en profiter. Savourons ces moments et revivons-les ensuite dans notre esprit. Parlons-en avec nos amis et gardons-les. Cultivons le bon environnement pour créer de nouveaux moments, mais n’essayons jamais de les reproduire. Ce n’est pas notre droit, et cela détruit l’esprit dans lequel ces cadeaux doivent être reçus.

En tirer le maximum

La joie de la sérendipité est un cadeau, et elle ne peut donc pas être forcée, fabriquée ou exigée, il faut être capable de reconnaître l’heureux hasard pour ce qu’il est.

Cet article a été d’abord publié sur This Evergreen Home.

Donghia Mike (et sa femme, Mollie) tiennent un blog sur This Evergreen Home où ils partagent leur expérience de la vie simple, intentionnelle et relationnelle dans ce monde moderne. Vous pouvez les suivre en vous abonnant à leur newsletter hebdomadaire.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé