Selon l’ambassadrice taiwanaise aux États Unis, Pékin «est en train de fabriquer» une crise à Taïwan après la visite de Mme Pelosi

10 août 2022 Mis à jour: 11 août 2022
FONT BFONT SText size

Dans une récente interview pour CBS News, la représentante de Taïwan aux États‑Unis, Bi‑khim Hsiao, a critiqué la réaction chinoise face la visite de Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants des États‑Unis.

Le ministère chinois des Affaires étrangères avait fait savoir que la visite de Mme Pelosi entraînerait de « graves conséquences » et que « ceux qui jouaient avec le feu périraient ».

Mais Mme Hsiao a fait remarquer que les visites des membres du Congrès américain à Taïwan ne sont pas un phénomène nouveau.

« Le gouvernement de Pékin tente actuellement de fabriquer une crise à propos d’une pratique qui dure depuis des décennies, et il utilise ce prétexte », a déclaré Mme Hsiao.

Le 2 août, jour de l’arrivée de Mme Pelosi à Taïwan, la Chine a annoncé la tenue d’exercices militaires à balles réelles dans six zones autour de Taïwan entre le 4 et le 7 août. Il s’agit des exercices les plus importants que le régime chinois ait jamais organisés dans le détroit de Taïwan.

Le 8 août, la Chine a annoncé de nouveaux exercices près de Taïwan, notamment des assauts en mer et des opérations anti‑sous‑marines.

Après sa visite à Taïwan, Mme Pelosi a déclaré que les États‑Unis ne permettront pas à la Chine d’isoler Taïwan.

Dans l’interview accordée à CBS News, Mme Hsiao a été interrogée sur la Chine, qui aurait « fait jouer ses muscles diplomatiques » en raison de la visite de Mme Pelosi, en annulant plusieurs accords avec les États‑Unis.

« Si la Chine doit évoluer en tant que partie prenante responsable au sein de la communauté mondiale, c’est vraiment à Pékin de décider si son rajeunissement, si le rajeunissement de la Chine, évoluera avec le respect de la communauté internationale ou avec la condamnation du monde entier », a‑t‑elle déclaré.

La faiblesse perçue des États‑Unis

Mme Hsiao a également évoqué les « menaces croissantes » que la Chine fait peser sur Taïwan, non seulement sur le plan militaire mais aussi en recourant à une « panoplie hybride » composée de cyberattaques, de désinformation publique et de coercition économique.

Mme Hsiao a affirmé que, selon elle, la loi sur les relations avec Taïwan a fourni une base solide aux États‑Unis pour défendre militairement Taïwan contre le régime chinois, mais elle a refusé de dire explicitement si Taïwan a reçu l’assurance de l’administration Biden que l’armée américaine viendrait défendre l’île en cas de besoin.

Le président Joe Biden est confronté à des critiques sur la manière dont son administration aborde la question Chine‑Taïwan. Le sénateur John Barrasso (Parti républicain‑Wyoming) estime, par exemple, que le régime communiste chinois cherche à profiter de la faiblesse perçue des États‑Unis.

« La Chine fait preuve de force à un moment où le président Biden a fait preuve de faiblesse, et ils vont en profiter pleinement », a déclaré M. Barrasso dans une interview pour Fox News.

« Lorsque la Chine, Poutine ou quiconque repère une faiblesse, ils s’y attaquent, et c’est ce qui s’est passé ici même », a‑t‑il déclaré. « Le président doit montrer sa détermination sur le plan international. »

Entre‑temps, Mme Pelosi est confrontée à des critiques pour ne pas avoir invité un seul parlementaire républicain lors de son voyage à Taïwan. La délégation comptait cinq membres, tous démocrates, en plus de Mme Pelosi.

Un républicain, le représentant Michael McCaul du Texas, a été invité, mais il n’a pas pu se joindre à la délégation en raison d’un engagement personnel pris à l’avance.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé