Selon un chercheur, des milliers de personnes en Géorgie enregistrées à des adresses postales et commerciales ont fait passer ces adresses comme résidentielles

25 novembre 2020 Mis à jour: 25 novembre 2020
FONT BFONT SText size

Des milliers de personnes se sont inscrites et ont voté en Géorgie en utilisant des adresses d’établissements postaux ou d’entreprises, mais en faisant croire qu’il s’agissait d’adresses résidentielles, selon un ancien responsable de la campagne Trump dont l’équipe a analysé les données des électeurs de l’État.

Les adresses figurant sur les listes électorales comprenaient des informations qui n’avaient pas de sens compte tenu des lieux réels, mais sur le papier, elles ressemblaient à des adresses résidentielles, selon les informations publiées par Matt Braynard, ancien directeur des données et de la stratégie pour la campagne électorale du président Donald Trump en 2016.

« En Géorgie, nous avons identifié plus d’un millier de votes anticipés/par procuration exprimés par des personnes dont les adresses enregistrées se trouvent en fait dans des bureaux de poste, des bureaux UPS et des bureaux FedEx, en déguisant délibérément les numéros de boîtes en ‘app.’, ‘unité’, etc. », a-t-il partagé sur Twitter le 22 novembre.

Il a publié un échantillon de 15 adresses de ce type dans un tweet du 24 novembre.

« Avec seulement un examen partiel de l’État », a-t-il dit, l’équipe a également découvert « un millier de votes exprimés par des personnes enregistrées à des adresses non résidentielles, purement commerciales, également déguisées en ‘app.’, etc. »

Il a ajouté qu’il s’agissait « des adresses résidentielles, et non des adresses postales » que les électeurs ont répertoriées.

Presque tous ceux « qui ont dissimulé une installation postale en adresse résidentielle » ont utilisé un bulletin de vote par procuration pour voter, a-t-il dit.

La loi électorale géorgienne stipule que « la résidence de toute personne est considérée comme étant l’endroit où son habitation est fixée, sans avoir pour le moment l’intention de déménager ».

Toute personne qui « donne sciemment de fausses informations lors de son inscription sur les listes électorales » peut être accusée d’un crime et condamnée à une peine de prison pouvant aller jusqu’à 10 ans ou à une amende pouvant atteindre 100 000 $ (84 000 €), selon la loi.

Le bureau du secrétaire d’État géorgien n’a pas répondu immédiatement à une demande de commentaires.

Donald Trump est à moins de 13 000 voix de son adversaire, l’ancien vice-président Joe Biden, en Géorgie.

Autres résultats

L’équipe de M. Braynard a également trouvé quelque 1 400 électeurs en Pennsylvanie dont l’adresse d’une installation postale était considérée comme résidentielle, a-t-il dit.

M. Braynard a précédemment rapporté qu’un grand pourcentage des républicains inscrits dans plusieurs États du champ de bataille ont déclaré avoir retourné leurs bulletins de vote par procuration, même si les données des États indiquent qu’ils ne l’ont pas fait.

Sur les 1 137 électeurs du GOP (Parti républicain, ou Gran Old Party) de Pennsylvanie contactés par téléphone qui avaient demandé un bulletin de vote, près de 42 % ont déclaré avoir renvoyé les bulletins par la poste, mais les données de l’État montrent que les bulletins n’ont pas été reçus ou comptés, a-t-il dit.

Le bureau du secrétaire d’État de Pennsylvanie n’a pas répondu immédiatement à une demande de commentaires.

En Arizona, 50 % des électeurs républicains contactés par téléphone étaient dans le même cas, ainsi que 44 % en Géorgie, près de 33 % au Michigan et 20 % au Wisconsin.

En Pennsylvanie, plus de 160 000 bulletins de vote par correspondance non comptés avaient été demandés par ou au nom de républicains enregistrés.

Si les électeurs que l’équipe a réussi à joindre dans l’État reflètent la population plus large des électeurs, cela signifierait que près de 40 000 d’entre eux ont retourné leur bulletin de vote, ou du moins croient l’avoir fait, selon la déclaration sous serment de Steven Miller, professeur de mathématiques au Williams College (pdf).

M. Braynard a déclaré qu’il publierait bientôt un livre blanc sur ses conclusions.

FOCUS SUR LA CHINE – Riche entrepreneur chinois condamné à 20 ans

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé