Seine-et-Marne : une lycéenne gifle son proviseur pendant une manifestation contre la réforme du bac

28 janvier 2020 Mis à jour: 28 janvier 2020
FONT BFONT SText size

Âgée de 16 ans, l’élève du lycée Jehan de Chelles participait à une mobilisation contre la réforme du baccalauréat pendant laquelle les manifestants tentaient de bloquer l’accès à l’établissement scolaire.

Les faits ont eu lieu le lundi 27 janvier pendant une mobilisation des élèves du lycée Jehan de Chelles contre les épreuves communes du contrôle continu (E3C) introduites par l’Éducation nationale dans le cadre de la réforme du baccalauréat.

Des parents d’élèves ainsi que des professeurs de l’établissement participaient également à la manifestation afin de demander le report des épreuves prévues ce matin-là.

Malgré le rassemblement, les E3C ont pu avoir lieu. « Les épreuves ont débuté avec une heure de retard, mais se sont bel et bien tenues », précise le rectorat.

Au cours de la mobilisation, une élève scolarisée en classe de première et âgée de 16 ans aurait giflé le chef d’établissement.

« Une plainte a été déposée. L’élève passera en conseil de discipline », a expliqué Daniel Auverlot – recteur de l’Académie de Créteil dont dépend la Seine-et-Marne – dans les colonnes du Parisien.

Pas de débordements significatifs selon la police

De son côté, Céline de Kerpel, représentante locale de la Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE) et membre du collectif « Chelles en colère », évoque « un rassemblement pacifique avec environ 150 élèves et parents ».

D’après Mme de Kerpel, qui a assisté à la scène, le proviseur du lycée Jehan de Chelles aurait menacé les élèves participants à la mobilisation de « tous les faire passer en conseil de discipline ».

La situation se serait ensuite envenimée et le chef d’établissement aurait « violemment arraché le bras de la lycéenne qui tenait la grille de l’entrée principale de l’établissement en lui disant ‘Dégage et ferme ta gueule !’ », d’après le témoignage de la représentante de la FCPE.

« La lycéenne l’a giflé par réflexe car elle a eu mal », ajoute Céline de Kerpel. Les policiers du commissariat de Chelles ont recueilli la plainte déposée par le proviseur.

Selon les agents, il n’y aurait pas eu de débordements significatifs pendant la manifestation, malgré une vingtaine d’élèves qui se seraient montrés plus véhéments que les autres participants.

Les E3C se déroulent sur trois périodes distinctes : une en classe de première et les deux autres en classe de terminale. Les résultats obtenus par les lycéens pendant ces examens représentent 30 % de leur note finale du baccalauréat.

Les sujets soumis aux élèves sont choisis par le chef d’établissement et son équipe pédagogique parmi une liste nationale. Les épreuves se déroulent dans le lycée des élèves et les copies, anonymes, ne sont pas corrigées par leurs enseignants habituels.

Les notes font ensuite l’objet d’une harmonisation en commission afin d’éviter de trop grandes disparités entre les différents lycées.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé