Sandrine Rousseau: « Ça me déprime de faire de la politique dans des groupes de Ku Klux Klan »

9 mars 2022 Mis à jour: 9 mars 2022
FONT BFONT SText size

Ce samedi 5 mars à Toulouse, à l’occasion d’un débat sur la place des femmes dans les quartiers, Sandrine Rousseau n’a pas mâché ses mots. Quelques jours avant cette intervention, l’écoféministe s’est fait évincée de la campagne de Yannick Jadot.

Seulement quelques jours après avoir été écartée de la campagne de Yannick Jadot, l’écologiste Sandrine Rousseau s’est exprimée dans une conférence portant sur la question du féminisme dans les cités. Ce débat, organisé par l’association Tactikollectif, s’est tenu ce samedi 5 mars dans le quartier des Izards, à Toulouse, ainsi que le rapporte La Dépêche.

Elle rêve d’une écologie « plus sociale et populaire, pas une écologie de riche »

Étant née « un 8 mars », qui est « la journée des droits des femmes », l’ancienne porte-parole de Yannick Jadot a fait le parallèle entre elle et Obélix, précisant : « Je suis tombée dedans quand j’étais petite. Enfant, les différences de traitement entre moi et les garçons m’ont fait m’intéresser à la question du féminisme. »

L’ex-candidate à la primaire écologiste a poursuivi : « La peur des femmes est organisée politiquement. Je sens bien, lorsque je prends la parole et que certains considèrent qu’elle n’est pas légitime, qu’il s’agit d’un acte de domination. »

Elle a encore dit souhaiter une « caste politique qui parle au nom de tout le monde. La gauche a tellement peur des mouvements sociétaires qu’elle en fait peine ». Sandrine Rousseau ambitionne d’ailleurs une écologie « plus sociale et populaire, pas une écologie de riche ».

« Je veux faire de la politique avec des visages de toutes les couleurs »

Au cours de sa prise de parole, elle a encore lancé, telle une bombe : « Ça me déprime de faire de la politique dans des groupes du Ku Klux Klan. Je veux faire de la politique avec des visages de toutes les couleurs. » En outre, même si son éviction de la campagne du candidat EELV était très récente, elle a éludé la question en précisant ne pas vouloir y répondre.

Le 3 mars dernier, dans un communiqué rendu public, le candidat écologiste à la présidentielle avait indiqué : « Sandrine Rousseau n’assume plus de responsabilités au sein de la campagne. » Un peu plus tôt dans la journée, cette dernière avait tenu des propos virulents à l’encontre de Yannick Jadot, ainsi que l’a relaté Le Parisien. « Nos grands stratèges politiques sont juste nuls ! Je deviens folle ! Ils se plantent sur tout… C’est un gâchis. […] Zemmour ou Macron imposent un récit. Nous, on vend des chaudières », avait effectivement fustigé l’ancienne porte-parole EELV.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé