Saint-Malo : verbalisés pour non-port du masque, deux retraités regrettent d’avoir été traités comme « des délinquants »

16 décembre 2020 Mis à jour: 16 décembre 2020
FONT BFONT SText size

Deux septuagénaires déplorent le comportement des policiers qui les ont contrôlés dans une rue de Saint-Malo le mois dernier.

Les faits ont eu lieu le 11 novembre dans la rue Doutreleau, à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine).

Ce jour-là, Bernard et Noëlle, un couple de septuagénaires, se promènent lorsqu’ils croisent un équipage de police qui patrouille en voiture.

S’ils disposent bien de leur attestation de déplacement dérogatoire, les deux retraités ne portent pas leur masque sur le visage et le tiennent à la main. Selon eux, ils étaient les seuls à arpenter la rue Doutreleau à ce moment-là.

« Nous sommes âgés de 70 ans, nous avions besoin de respirer le grand air. Nous estimions être dans un environnement sécurisé », ont déclaré Bernard et Noëlle à nos confrères du Pays Malouin.

Rappelés à l’ordre par les policiers qui leur demandent de mettre leur masque, les septuagénaires soulignent qu’ils sont seuls dans la rue et estiment que la remarque des agents est disproportionnée.

« Dans un demi-tour brutal, le véhicule est revenu vers nous et les trois fonctionnaires en sont sortis comme si nous étions des délinquants. Le conducteur s’est montré tout de suite très agressif, aucune marque de politesse, aucune possibilité de dialogue », a expliqué Bernard dans une lettre envoyée à l’hôtel de police et à la mairie pour relater les faits.

Si le couple ne remet pas en question les deux contraventions reçues pour non-port du masque, il estime néanmoins que le comportement des fonctionnaires de police était exagéré.

« Nous avons vraiment été choqués par l’attitude des policiers. Si j’avais eu un certificat médical, je n’aurais même pas eu la possibilité de le montrer », indique Bernard dans les colonnes du Pays Malouin.

Contacté par la rédaction de l’hebdomadaire local, le commissaire Guillaume Catherine confirme avoir bien reçu la lettre de doléances du couple de retraités.

S’il comprend l’émoi des septuagénaires, il estime qu’ils auraient cependant dû obtempérer lorsque les policiers leur ont demandé de mettre leur masque.

« Les policiers n’auraient même pas fait demi-tour. Ils ne pouvaient pas faire comme s’ils n’avaient rien vu ou faire une exception parce que les personnes ont un certain âge », observe le commissaire Catherine.

Selon lui, peu de verbalisations ont eu lieu pour non-port du masque. « Les effectifs le font avec discernement, quand la personne se montre désinvolte ou récalcitrante », précise-t-il.

Élections américaines – Trump : ce n’est pas fini 

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé