Kim Jong-un vu par ses anciens camarades de classe en Suisse

Difficile de concilier les doux souvenirs des camarades de classe de Kim Jong-un avec ce qu’est devenu l’actuel dictateur nord-coréen, qui a fréquenté dans sa jeunesse une école publique germanophone dans les environs de Berne, en Suisse.

À l’école, il apparaît comme étant un garçon ordinaire, assez sympathique, bien que parfois intolérant, qui aimait surtout le basket-ball, raconter des blagues et faire rire.

Joao Micaelo, aujourd’hui cuisinier à Berne, a confié à The Daily Beast « C’était un bon ami » .

« On a bien rigolé ensemble. C’était un bon garçon, beaucoup d’enfants l’appréciaient. Je ne sais rien de sa vie actuelle. Tout ce que je connais de lui, c’est le garçon qu’il était à l’école », a-t-il précisé. « Il adorait le basket. On a beaucoup joué ensemble. J’aimerais lui dire : ‘Si tu as le temps, recontacte-moi qu’on puisse se revoir’. »

https://www.youtube.com/watch?v=XBfOxE8Iu5M
Le jeune héritier présumé Kim Jong-un, préparé à son futur rôle (capture de YouTube)

Il était surnommé « Pak Un » et il était présenté comme étant le fils d’un employé à l’ambassade de Corée du Nord – plutôt que comme le fils du dictateur communiste Kim Jong-Il.

« Il était drôle », « toujours prêt à rire », se souvient Marco Imhof, un autre ancien camarade de classe. « Il détestait perdre. Gagner était très important pour lui. »

Quand la mère de Kim Jong-un tentait de le réprimander pour ne pas avoir suffisamment étudié, « il ne répondait pas, mais protestait autrement, comme par exemple en entamant une grève de la faim ».

Toujours selon la même source un autre camarade de classe a avoué au journal allemand Welt am Sonntag : « Il avait le sens de l’humour, il s’entendait avec tout le monde, même avec des élèves venant de pays ennemis de la Corée du Nord ».

« Il ne parlait que rarement de sa vie dans son pays natal. Mais je sais qu’il souffrait du mal du pays », a confié un autre ancien camarade de classe. « Sur sa chaîne stéréo, il n’écoutait que des chansons nord-coréennes. La musique occidentale ne lui plaisait pas. »

Kim Jong-un avait également une grande collection de baskets Nike, c’était un bon joueur de basket-ball, selon le même rapport.

Mais Ko Yong Suk, sa tante maternelle tutrice en Suisse, a rappelé qu’étant enfant, le garçon montrait des signes avant-coureurs d’un trublion.

Ko a ajouté qu’en fait, à cet âge, « il n’était pas un fauteur de troubles, mais il était coléreux et manquait de tolérance », selon le Washington Post. Elle a ajouté qu’il avait été surpris une fois avec un magazine pornographique en Suisse.

Lee Young Guk, un ancien garde du corps, a déploré à ABC News que Kim Jong-un avait une « personnalité explosive » et que « lorsqu’il était en colère, il agissait sans réfléchir aux conséquences ».

https://www.youtube.com/watch?v=3Ir1svfJZpg
Capture d’écran, vidéo Youtube sur l’assassinat de Kim Jong-Nam

Kim Jong-un est l’un des cinq enfants connus de Kim Jong Il. Son frère, Kim Jong Nam, a été assassiné en Malaisie l’an dernier, et de nombreuses personnes accusent le régime nord-coréen de ce crime.

« Mais ne pensez pas que le simple fait qu’il ait passé du temps en Suisse le changerait », a déclaré Gordon Chang, l’auteur de Nuclear Showdown : North Korea Takes On the World.

« Ce type a le même gène de dictateur que possédait son grand-père », a clamé Chang. « Il a bien conscience que diriger la Corée du Nord est un exercice d’équilibre délicat et difficile à maintenir à long terme. Le défi de tout chef d’un régime totalitaire, c’est d’éviter les coups d’État et l’assassinat. Il est vrai qu’il est sans cœur. Il est impitoyable. Et il se doit de l’être. »

Selon une mise à jour récente de Human Rights Watch, la Corée du Nord de Kim Jong-un « reste l’un des pays les plus répressifs du monde » et « les abus en Corée du Nord sont sans précédent dans le monde contemporain », incluant « l’extermination, le meurtre, l’esclavage, la torture, l’emprisonnement, le viol, les avortements forcés et d’autres violences sexuelles ».

N’oublions pas d’inclure dans les violations les « camps de prisonniers secrets où les présumés opposants au gouvernement sont envoyés pour faire face à la torture et aux mauvais traitements, aux rations alimentaires et aux travaux forcés », affirme le rapport mis à jour.

Cette photo, prise le 23 décembre 2017 par l’Agence centrale de presse coréenne (KCNA) et publiée le lendemain, donne un aperçu du leader nord-coréen Kim Jong-un lors de la 5e Conférence des présidents de cellule du Parti du travail de Corée (AFP/Getty Images via KCNA)

Version originale

 
 
 
 

Pont effondré de Gênes: des « Allah Akbar » pour les victimes musulmanes

Pont effondré de Gênes: des « Allah Akbar » pour les victimes musulmanes
Quatre "Allah akbar" ont retenti dans un silence respectueux lors d'une parenthèse ménagée en hommage à deux victimes ...
LIRE LA SUITE
 

La Chine et les États-Unis décident de reprendre les négociations commerciales : la bourse réagit

La Chine et les États-Unis décident de reprendre les négociations commerciales : la bourse réagit
Les actions américaines ont progressé à la suite de l’annonce que les États-Unis et la Chine ont convenu ...
LIRE LA SUITE
 

Aretha Franklin, la Reine de la Soul, s’en est allée

Aretha Franklin, la Reine de la Soul, s’en est allée
La légende américaine de la Soul Aretha Franklin, interprète d'immenses succès, est décédée jeudi à 76 ans, suscitant ...
LIRE LA SUITE
 

Les personnes qui sont naïvement enthousiastes envers le socialisme devraient prêter attention à ce en quoi cela consiste vraiment

Les personnes qui sont naïvement enthousiastes envers le socialisme devraient prêter attention à ce en quoi cela consiste vraiment
En tant qu'adolescent, j'ai dû m'asseoir dans des classes d'endoctrinement chaque année, en particulier celles du socialisme scientifique. ...
LIRE LA SUITE