Rennes : des militants investissent un gymnase de la ville pour y loger une centaine de migrants

16 janvier 2022 Mis à jour: 16 janvier 2022
FONT BFONT SText size

Une centaine de migrants, dont la majorité étaient hébergés depuis trois mois dans un centre scout de la métropole rennaise, ont occupé samedi un gymnase de Rennes, a-t-on appris auprès d’une association et de la mairie qui demande que cette occupation prenne fin « rapidement ».

« Cet après-midi, en marge d’une manifestation en soutien aux personnes exilées, des militants ont occupé le gymnase de la Poterie pour y héberger des personnes migrantes », a indiqué la mairie à l’AFP, précisant qu’une partie d’entre elles était jusqu’alors hébergée sur un site à Thorigné-Fouillard, près de Rennes, propriété des Éclaireurs de France.

« L’occupation du gymnase de la Poterie questionne, s’agissant de la mise à l’abri de personnes qui avaient jusqu’ici des solutions d’hébergement plus adaptées, même si elles étaient précaires », selon la même source.

La municipalité saisit la Préfecture pour que des solutions soient trouvées

La municipalité rennaise, qui demande que cette occupation prenne fin « rapidement », a annoncé avoir saisi la préfecture « pour que des solutions soient trouvées au plus vite pour ces personnes ».

Selon un communiqué de l’association d’aide aux migrants Utopia 56, « une centaine de personnes, dont 42 enfants, sans solution d’hébergement, réquisitionnent un gymnase de la ville de Rennes afin de ne pas passer la nuit et l’hiver à la rue ».

La préfecture assurera « toutes ses responsabilités dans le respect du droit »

La préfecture d’Ille-et-Vilaine a dit samedi matin assumer « toutes ses responsabilités dans le respect du droit ».

« L’État a sollicité la liste précise des personnes concernées (…). En fonction de la situation administrative et de vulnérabilité de chacun, l’État est en effet prêt à trouver des solutions pérennes, qu’il s’agisse d’hébergement d’urgence, des dispositifs dédiés aux demandeurs d’asile ou du dispositif de préparation au retour pour les personnes qui ont vocation à quitter le territoire français faute d’y bénéficier d’un droit au séjour », a indiqué la préfecture à l’AFP.

« Chaque soir, en Ille-et-Vilaine, l’État finance la mise à l’abri de 1450 personnes, dans des dispositifs pérennes ou à l’hôtel, pour un montant qui a atteint plus de 10 millions d’euros en 2021 », précise la préfecture.

 


Rejoignez-nous sur Telegram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Recommandé