Rejets polluants dans les Calanques : délai de 5 mois supplémentaires pour Alteo

2 janvier 2020 Mis à jour: 7 janvier 2020
FONT BFONT SText size

En mars 2019, une information judiciaire a été ouverte visant Alteo après une plainte déposée par huit personnes en 2018 pour mise en danger de la vie d’autrui.

L’usine Alteo de Gardanne (Bouches-du-Rhône), actuellement en redressement judiciaire, s’est vu accorder un délai supplémentaire de 5 mois pour mettre en conformité avec les normes environnementales ses rejets liquides dans les Calanques, a-t-on appris jeudi de source préfectorale.

Alteo a jusqu’au 8 juin pour mettre en conformité ses rejets liquides dans le parc national des Calanques, pour les deux derniers paramètres sur lesquels elle est encore hors des clous : la demande biologique en oxygène (DBO5) et la demande chimique en oxygène (DCO).

Décharge de Mangegarri, à Gardanne, où les déchets dits « boues rouges », générés par le processus de production, sont stockés par l’usine d’aluminium Alteo. (Photo : BORIS HORVAT/AFP via Getty Images)

L’entreprise fait l’objet de vives critiques depuis des années pour ses rejets en mer, dans le parc national des Calanques mais aussi pour l’entreposage de déchets solides sur terre, près de Gardanne.

20 millions de tonnes de « boues » chargées d’arsenic ou de cadmium dans la mer

Concernant ce site de stockage de ses « boues rouges » solides, l’entreprise a jusqu’à la fin 2020 pour l’aménager avec notamment la création d’un bassin étanche, pour limiter la pollution. En mars 2019, une information judiciaire a été ouverte visant Alteo et ses rejets, et deux juges d’instruction ont été saisis, après une plainte déposée par huit personnes en avril 2018 pour mise en danger de la vie d’autrui. En 50 ans, Alteo aurait envoyé dans la mer au moins 20 millions de tonnes de « boues » chargées d’arsenic ou de cadmium.

Ancien site de production d’alumine de Péchiney et du géant minier anglo-australien Rio Tinto, l’usine de Gardanne, créée en 1894, a été rachetée en 2012 par le fonds d’investissement américain HIG et rebaptisée Alteo.

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé