Réalité augmentée : 4 technologies qui pourraient (bientôt) révolutionner le quotidien

9 novembre 2015 Mis à jour: 9 novembre 2015
FONT BFONT SText size

La réalité augmentée, vous connaissez ? À ne pas confondre avec la réalité virtuelle, celle des casques virtuels du tpe Oculus Rift, qui nous plongent dans des univers imaginaires. La réalité augmentée, ce sont ces objets virtuels projetés par des appareils de haute technologie, et donc visibles par tous à l’oeil nu.

star-wars-hologram
Un hologramme dans Stars Wars Episode IV. (Lucas Film )

La réalité augmentée a très tôt stimulé l’imaginaire des écrivains de science fiction, de Philip K.Dick à Isaac Asimov, et a fait ses apparitions au cinéma dès les années 80. Aujourd’hui, ce secteur connaît un certain essor et son utilisation semble promise à un grand avenir. Bientôt, peut être, les secrétaires pianoteront sur des claviers virtuels comme Tom Cruise dans Minority Report, et des hologrammes se fondront dans nos décors urbains…

En attendant, voici 4 technologies inspirées de la réalité virtuelle qui pourrait bien changer notre quotidien.

1. La démonstration à couper le souffle de Magic Leap.

Magic Leap, c’est une société fondée en 2010 qui a réussi à amasser pas moins de 590 millions de dollars en 2014. Dans un secret très bien tenu, elle met au point une technologie de réalité augmentée d’une beauté et d’une précision peu commune.

Dans cette vidéo garantie sans trucage, on voit des robots qui jouent à cache-cache et un système solaire qui plane au dessus d’un bureau. Les applications d’une telle technologie semblent sans limite, du ludique à l’éducatif en passant par l’usage professionnel.

La société n’a pas donné de précision sur l’avancement de son projet. Hors des brevets déposés faisant état d’une nouvelle technologie de projection d’images 3D qui présente des progrès significatifs en terme de fluidité, peu d’informations ont filtrées.

2. Le bras se transforme en clavier

003

Jeudi dernier, la JAPAN NEC Corporation a édité un nouveau logiciel permettant de projeter un clavier virtuel sur son bras. Un programme qui requiert l’utilisation couplée de SmartGlass et de SmartWatch.

Le principe : le logiciel sera activé par un mouvement de l’oeil ; un dispositif dans les lunettes projettera une interface virtuelle sur votre bras. Les capteurs de la Smartwatch seront ensuite capables de détecter les vibrations, et la caméra des lunettes enregistrera les clés tapées.

002

Ce nouvel outil informatique intéressera particulièrement certaines professions où la saisie des données ne peut s’encombrer d’un smartphone. Les ouvriers travaillant dans des conditions particulières ou les médecins font partie des premiers concernés. La compagnie a ainsi évoqué l’exemple d’un chirurgien ayant besoin de consulter l’historique d’un patient durant une opération.

NEC n’a pas encore communiqué de date de sortie pour ce produit.

3. Le clavier dans la main

Dans la famille  » mon corps est mon interface  » (décidément, l’univers du Pr Stark d’Iron Man stimule certaines imaginations), le professeur Masatoshi Ishikawa, de l’Université de Tokyo, a mis au point un dispositif permettant de projeter un clavier numérique sur une paume de main.

Tokyo computer designers put a keyboard on the palm of your hand, literally
( http://japandailypress.com )

À travers une caméra qui interroge en continu la position de la main, d’un papier ou de n’importe quelle surface, le dispositif du professeur projette une interface. De plus, le système utilise environ 2 000 émetteurs d’ondes ultrasonores, qui permettent de créer une sensation sur la main quand une touche est pressée.

Les chercheurs travaillent actuellement à enrichir le système de fonctionnalités ; le professeur Masatoshi Ishikawa évoque par exemple la possibilité de contrôler une interface depuis un endroit éloigné.

À noter, les claviers de type semi-virtuels existent, et certains sont même déjà en ventes pour 120 dollars. Pour l’instant, leur technologies n’ont pas encore tapées dans l’oeil des industriels car leur ergonomie est encore discutée. Mais on peut facilement imaginer que les développeurs de ces petit bijoux n’en resteront pas au stade actuel.

4. Les lunettes qui choisissent leur porteur

Et pour finir, une nouvelle application sortie tout droit des cartons d’Acep, une entreprise française spécialisée dans les solutions de prises de mesures optiques. « Mes Lunettes » utilise la réalité augmentée pour scanner le visage d’une personne et propose directement des choix de montures en fonction de la couleur des yeux, de la forme du visage, de la couleur et du volume des cheveux,ou encore en fonction d’un style proposé.

"Mes lunettes" permet de tester des lunettes Made in France, puis de partager les photos sur les réseaux sociaux.
Application « Mes Lunettes », développée par l’Acep. (Acep (c) )

L’application a très bien fonctionné, d’après l’Acep, qui a enregistré son classement à la 77ème place de l’App Store dans la catégorie « Styles de vie ».

L’Acep poursuit également l’objectif, à travers cette application, de promouvoir le savoir faire français.  » Il est essentiel que les lunetiers français restent présents chez les opticiens. Grâce à cette application de réalité augmentée, nous souhaitons sensibiliser le grand public à la qualité et à la diversité des lunettes d’origine « France garantie ». Nous souhaitons prouver aux opticiens que les nouvelles collections à venir plaisent aux utilisateurs de l’application, aux internautes, et donc aux futurs clients ».

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé