Rapport : en octobre, la Chine a emprisonné 28 personnes pour leur croyance

12 novembre 2022 Mis à jour: 29 novembre 2022
FONT BFONT SText size

Le Parti communiste chinois persécute un groupe spirituel dans toute la Chine depuis plus de vingt ans, depuis 1999.

Le 31 octobre, il a été rapporté que 28 pratiquants de Falun Gong dans 9 provinces chinoises ont été condamnés à des peines de prison allant de 1 an et demi à 10 ans. Depuis le début de l’année 554 personnes ont été emprisonnées.

En raison de la difficulté pour obtenir des informations sur ce qui se passe en Chine, ces cas incluent des condamnations antérieures mais jusque-là inconnues, dont un emprisonné en 2014 et un autre en 2021. Les 26 autres incarcérations ont toutes eu lieu en 2022, comme le rapporte Minghui, une organisation basée aux Etats-Unis qui documente la persécution du Falun Gong.

Le nombre de victimes est « incomplet » (probablement largement sous-estimé) selon le site Minghui, en raison de la stricte censure du régime communiste chinois.

La province de Liaoning, dans le nord-est de la Chine, a fait enfermer huit pratiquants de Falun Gong. C’est le nombre le plus élevé parmi les neuf provinces impliquées dans ces arrestations ce mois-ci.

Zhou Shuzhen, 86 ans, retraitée, travaillait autrefois dans une usine textile de la province chinoise du Sichuan (sud-ouest de la Chine). Elle a été condamnée à trois ans d’emprisonnement avec une période de probation de cinq ans. Elle a été condamnée pour avoir étudié le Zhuan Falun, le principal livre du Falun Gong.

Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une pratique spirituelle composée de cinq exercices lents associés à des enseignements moraux qui reposent sur trois principes universels : la vérité, la compassion et la tolérance. La pratique est devenue très populaire dans les années 1990 en raison de son impact sur la santé et de ces bénéfices spirituels. Elle s’est donc répandue dans tout le pays.

Le nombre de pratiquants de Falun Gong en Chine était estimé entre 70 et 100 millions à la fin des années 1990, soit plus que les 63 millions de membres du Parti communiste chinois (PCC) à cette époque.

La persécution du Falun Gong par le PCC est donc liée à sa popularité. Cette persécution se fait sur plusieurs fronts : la pratique est diffamée sur les réseaux sociaux chinois et dans les médias étrangers. Plus concrètement, les opportunités d’emploi des pratiquants de Falun Gong sont restreintes, leurs salaires ou leurs pensions de retraite sont confisqués, ils font l’objet de filature, sont menacés, arrêtés et torturés. Certains sont victimes de prélèvements forcés d’organes. (Suivre la persécution du Falun Gong sur le site faluninfo.net)

Epoch Times Photo
Illustration de torture : Chocs avec plusieurs matraques électriques. (Avec l’aimable autorisation de Minghui.org)

Une femme de 65 ans emprisonnée quatre fois en vingt ans et victime de tortures

Liu Suzhi, une habitante de 65 ans de la ville d’Anshan, dans la province chinoise du Liaoning (nord-est), a été arrêtée dans un marché le 4 janvier 2022, alors qu’elle et une autre pratiquante de Falun Gong, Zhang Yunkun, discutaient de la pratique avec d’autres personnes. À la suite de leur arrestation, leurs maisons ont été saccagées par la police.

Toutes deux ont comparu devant le tribunal du district de Lishan le 10 août. Ce n’est que le 29 septembre que la famille de Mme Liu a finalement appris sa condamnation à trois ans et demi d’emprisonnement. Minghui indique que le sort de Mme Zhang reste incertain à ce jour.

C’est la quatrième fois que Mme Liu est emprisonnée pour sa foi. Elle a fait appel auprès d’une juridiction supérieure, selon Minghui.

Mme Liu a commencé à pratiquer le Falun Gong en 1999, et beaucoup de ses problèmes de santé ont disparu. Elle attribue ces améliorations au Falun Gong.

Le 1er octobre 2001, Mme Liu a été condamnée à cinq ans de prison dans la province de Liaoning pour s’être rendue à Pékin afin de réclamer le droit de pratiquer.

Située dans la banlieue nord-ouest de la ville de Shenyang, la prison pour femmes de la province de Liaoning est tristement célèbre pour les mauvais traitements qu’elle inflige aux pratiquants de Falun Gong. Certaines prisonnières sont mortes sous la torture, explique Minghui.

Mme Liu a été torturée brutalement en prison.

La police pénitentiaire a ordonné aux autres détenues de la battre et de la priver de sommeil pendant deux semaines. Lorsqu’elle était trop fatiguée pour garder les yeux ouverts, les détenues lui enfonçaient des aiguilles ou des poinçons dans le corps, la frappaient sur la tête avec un balai. La police s’est servie de matraques électriques pour la forcer à renoncer au Falun Gong. Ils l’ont obligée à rester assise sur un tabouret minuscule de 2 cm sur 5, de 7 heures du matin à 9 heures du soir.

En 2007, un an seulement après sa libération, elle a de nouveau été arrêtée et condamnée à six ans de prison. Elle a été détenue pendant 15 mois dans le centre de détention d’Anshan avant d’être renvoyée dans la prison pour femmes de la province de Liaoning.

En 2018, Mme Liu a été emprisonnée pour la troisième fois, pour une durée de deux ans.

Au total, Mme Liu a été condamnée à 16 ans et demi de prison depuis 2001.

Le livre de Minghui sur la persécution

Le site Minghui déploie de grands efforts pour entrer en contact avec les pratiquants de Falun Gong et les faire entendre. Mme Liu n’est pas un cas isolé, et bien d’autres ont été répertoriés dans le livre Minghui Report : The 20-Year Persecution of Falun Gong in China. [Rapport Minghui : La persécution du Falun Gong en Chine depuis 20 ans]

Publié en 2021, ce livre de 437 pages est « le document le plus complet sur la persécution des pratiquants de Falun Gong en Chine » selon Peter Westmore, ancien président du Conseil civique national d’Australie. Il estime que le livre « devrait être dans toutes les bibliothèques et sur tous les bureaux des députés d’Australie ».

En 2021, le livre a remporté l’argent du prix Bill Fisher dans la catégorie Meilleur premier livre, Non-fiction décerné par l’IBPA Benjamin Franklin Award.

[Créée en 1983, l’IBPA est la plus grande association d’éditeurs aux États-Unis. Remporter un prix lors de son concours, le Benjamin Franklin Award est une des plus hautes récompenses pour les auteurs indépendants, ndlr.]

Minghui a rendu le livre disponible gratuitement sur Internet en cinq langues. (Lien ici)

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé