Proxénétisme en RDC: 2 Chinois et un fonctionnaire condamnés à dix ans

20 novembre 2021 Mis à jour: 20 novembre 2021
FONT BFONT SText size

Deux ressortissants chinois et un fonctionnaire congolais viennent d’être condamnés à Kinshasa à dix ans de prison pour avoir organisé dans la capitale de la République démocratique du Congo un rare réseau de proxénétisme impliquant des femmes chinoises, a-t-on appris samedi auprès de la défense.

« Mes clients Ye Jing Peng et Lili Bin ont été condamnés à dix ans et trois mois de prison dans la nuit de jeudi à vendredi pour proxénétisme avec des ressortissantes chinoises et usage de faux » documents, a déclaré à l’AFP Me Nicky Bayo, leur avocate.

« Un fonctionnaire congolais du ministère des Affaires étrangères a été, lui aussi, condamné à dix ans de prison pour avoir délivré des visas de courtoisie sans en avoir le pouvoir », a ajouté l’avocate.

Procès pour proxénétisme

« Huit Chinoises en séjour irrégulier ont été condamnées au paiement de 1.000 dollars chacune et 23 autres Chinoises ont été acquittées, faute de preuves suffisantes », a-t-elle encore indiqué.

Dans son réquisitoire, le procureur avait affirmé que ces femmes recevaient une rétribution régulière, accusant les deux ressortissants chinois condamnés d’organiser « cette exploitation sexuelle de jeunes Chinoises dans plusieurs villes de la sous-région ».

Une des femmes acquittées a déclaré qu’elle recevait un salaire mensuel de « 500 dollars » comme « serveuse ».

Un procès pour proxénétisme étant plutôt rare en RDC, cette affaire a retenu l’attention des médias congolais et provoqué de nombreux commentaires sur les réseaux sociaux.


Rejoignez-nous sur Télégram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé