Un professeur de mathématiques et pratiquant du Falun Gong meurt un an après avoir été emprisonné pendant 19 ans en Chine

5 juin 2022 Mis à jour: 5 juin 2022
FONT BFONT SText size

Zhang Yaoming, professeur de mathématiques et pratiquant de Falun Gong, est décédé dans le nord-est de la Chine au début du mois d’avril, un an après avoir purgé une peine de prison de 19 ans parce qu’il informait les gens sur ce qui se passait concernant le Falun Gong.

Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une pratique spirituelle qui suit trois principes fondamentaux, à savoir l’authenticité, la compassion et la tolérance, et comprends cinq exercices lents. Après avoir été rendu public en 1992 en Chine, le nombre de pratiquants est passé de 70 à 100 millions en 1999. Cette année-là, le régime chinois, estimant que la popularité de cette pratique constituait une menace, a lancé une campagne de persécution à l’échelle nationale pour l’éradiquer.

M. Zhang, qui est né en 1963, enseignait à l’école intermédiaire Xingshan Mine No.1 dans le district de Xiangyang, dans la ville de Hegang, dans la province de Heilongjiang, selon Minghui.org, un site Internet basé aux États-Unis qui documente la persécution du Parti communiste chinois (PCC) contre le Falun Gong. Il souffrait régulièrement d’épisodes de pharyngite, de sinusite et de cholécystite. Cependant, toutes ces affections ont disparu une fois qu’il a suivi sa femme Fan Fengzhen dans la pratique du Falun Gong.

Mme Fan, qui est interniste dans un hôpital de Lingbei, luttait chaque hiver contre une toux récurrente ne répondant pas aux traitements. Elle a déclaré que sa santé s’est rétablie après avoir commencé le Falun Gong.

Libéré de ses problèmes de santé, le couple était déterminé à poursuivre sa pratique du Falun Gong. Lorsque le PCC a commencé sa persécution, ils étaient résolus à continuer, peu importe ce qu’ils risquaient.

Le 20 avril 2002, M. Zhang et plusieurs autres compagnons se sont branchés sur la télévision du régime communiste de la ville pour y diffuser une vidéo, selon Minghui.org. Grâce à une vidéo de 20 minutes, ils ont réussi à montrer à la population comment la télévision publique CCTV affirmait faussement qu’en 2001 cinq personnes s’étaient immolées par le feu sur la place Tiananmen, laissant croire qu’elles pratiquaient le Falun Gong.

La manœuvre totalement inattendue a mis les autorités locales dans tous leurs états alors qu’elles s’efforçaient de cacher les faits au public. qui s’efforçaient d’empêcher la propagation des faits au public. En représailles, les pratiquants de Falun Gong ont massivement été arrêtés dans la ville, plus de 500 personnes dont M. Zhang. Un tribunal du district de Gongnong le condamnait à 19 ans de prison en octobre de la même année.

Un professeur de mathématiques

Selon Minghui.org, M. Zhang a initialement été incarcéré dans la prison n°3 de la ville de Harbin avec d’autres pratiquants. Cependant, les autorités se sont inquiétées après la diffusion d’une histoire selon laquelle un pratiquant était mort après avoir été torturé. Pour atténuer la pression extérieure, les autorités ont envoyé ceux résistant aux efforts pour abandonner le Falun Gong dans les prisons des villes de Daqing, Mudanjiang et Tailai, dans la province du Heilongjiang.

Dans la prison de Tailai, M. Zhang a continué à être torturé, notamment en étant suspendu au sol par les bras et privé de sommeil, selon Minghui. Il a été une fois libéré sous condition médicale en raison d’une anémie grave et d’hémorroïdes. Cependant, il a été renvoyé en août 2015 et y est resté jusqu’au 23 avril 2021. Lorsqu’il a finalement été libéré, sa famille l’a trouvé amaigri à l’extrême.

Selon Minghui, sa femme a été emmenée par la police lors d’une détention massive en 2022. Elle a subi des tortures, dont des chocs répétés par matraque électrique, alors qu’elle se trouvait au centre de traitement des toxicomanes de Harbin. Une partie de cet établissement détient des pratiquants de Falun Gong qui y sont torturés.

Les articles de Minghui.org suggèrent que l’oppression du groupe spirituel est continue et qu’il manque cruellement d’enquête internationale, avec des centaines de milliers de personnes emprisonnées, incarcérées dans des centres de détention, des prisons noires et des centres de lavage de cerveau à travers le pays.

***
Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Recommandé