Une plateforme suédoise réclame 2,4 milliards de dollars à Google accusé de manipuler les résultats de recherches

9 février 2022 Mis à jour: 9 février 2022
FONT BFONT SText size

Le comparateur de prix PriceRunner (plateforme suédoise) a intenté une action en justice contre Google devant le tribunal des brevets et du marché de Stockholm pour obtenir une compensation préliminaire de 2,1 milliards d’euros (2,4 milliards de dollars), en accusant Google de favoriser ses propres services.

Dans une déclaration du 7 février, PriceRunner a rendu publique la décision du Tribunal européen selon laquelle Google, propriété d’Alphabet, avait violé les lois antitrust de l’UE en manipulant les résultats de recherche au profit de son propre comparateur de prix. En agissant ainsi, Google a réduit les revenus des comparateurs de prix tels que PriceRunner tout en portant atteinte aux intérêts des clients européens qui ont fini par dépenser plus que nécessaire lors de leurs achats en ligne.

« Il s’agit également d’une question de survie pour de nombreuses sociétés européennes à vocation commerciale et pour les opportunités d’emploi dans le domaine de la technologie. Si les géants américains de la technologie, du fait de leur position sur le marché équivalente à un monopole, sont autorisés à faire vraiment tout ce qu’ils veulent et à manipuler les marchés, nous pouvons certainement compter sur le fait que de nombreuses entreprises technologiques européennes seront affectées bien au‑delà du marché des comparateurs de prix au centre des préoccupations aujourd’hui », a déclaré Mikael Lindahl, PDG de PriceRunner, dans le communiqué.

M. Lindahl a déclaré que l’action en justice constitue également un combat pour les droits des consommateurs qui ont « énormément souffert » de la violation de Google du droit de la concurrence au cours des 14 dernières années.

Dans sa déclaration, PriceRunner note que le moteur de recherche de Google détient une part de marché représentant 90 % de la plupart des pays européens, ce qui confère au géant de la technologie une position de « monopole ».

En 2017, la Commission européenne a estimé que l’avantage déloyal dont bénéficiait le comparateur de prix de Google sur le moteur de recherche de l’entreprise avait privé les entreprises européennes de se livrer à une concurrence loyale. Google a par conséquent été condamné à payer 2,4 milliards d’euros (2,74 milliards de dollars). Le Tribunal de l’UE a confirmé cette décision en novembre 2021.

« Le Tribunal constate que, en favorisant son propre service de comparaison de prix sur ses pages de résultats généraux par un affichage et un positionnement plus avantageux, tout en reléguant les résultats des services de comparaison concurrents sur ces mêmes pages au moyen d’algorithmes de classement, Google s’est écarté de la concurrence par les mérites », a déclaré le tribunal (pdf).

PriceRunner accuse Google de ne pas se conformer à l’ordonnance de la Commission européenne. En conséquence, le trafic Internet se détourne de PriceRunner et d’autres comparateurs de prix.

La société a mentionné des recherches menées par le cabinet comptable Grant Thornton pour affirmer que les prix affichés par le comparateur de prix de Google ont tendance à être 12 à 14 % plus élevés que ceux pratiqués par d’autres services similaires. Lorsqu’il s’agit d’articles tels que des vêtements et des chaussures, la variation de prix peut atteindre 37 %. Selon l’étude, les consommateurs européens paient ainsi des montants supplémentaires de plusieurs milliards de dollars par an.

L’action en justice vise à faire payer à Google les bénéfices que PriceRunner a perdus sur le marché britannique à partir de l’année 2008 et sur les marchés danois et suédois à partir de l’année 2013. Ces dommages sont estimés à 2,1 milliards d’euros jusqu’en 2020.

Pendant la durée du litige, le montant des dommages et intérêts mentionnés dans l’action en justice « sera augmenté de manière significative », car la violation de Google est toujours en cours, a déclaré PriceRunner.

Les représentants de Google n’ont pas répondu à une demande de commentaires avant la mise sous presse.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé