Un prêtre brésilien laisse les chiens errants assister à la messe, les nourrit, les soigne et cherche un foyer pour eux

29 octobre 2019 Mis à jour: 29 octobre 2019
FONT BFONT SText size

Un prêtre brésilien s’est attiré l’admiration de tous les paroissiens parce que non seulement il permet aux animaux errants d’entrer pendant la messe, mais il leur donne aussi un abri, de la nourriture, les conduit chez le vétérinaire et leur trouve un foyer.

João Paulo Araujo Gomes est bien connu dans sa ville de Gravatá, dans l’État du Pernambuc au Brésil, et maintenant aussi dans d’autres parties du monde pour à sa grande oeuvre auprès des animaux errants. Depuis un certain temps, il s’occupe de secourir des chiens errants, auxquels il ouvre les portes de son église et leur permet d’assister à la messe afin qu’ils puissent trouver un foyer rempli d’amour chez les familles qui veulent les adopter, d’après le média Infobae.

Le père João, pasteur de l’église de Santa Ana, donne aux animaux abandonnés du quartier un toit, de la nourriture, il les emmène chez le vétérinaire, et il leur permet d’assister à la messe le dimanche, ce qui lui permet de les présenter aux paroissiens pour qu’on leur donne un bon foyer, tout cela avec l’aide d’autres défenseurs des animaux.

Il utilise aussi les réseaux sociaux, comme Instagram et Facebook, où il montre les animaux qui sont disponibles à l’adoption et tous leurs progrès s’ils sont malades, par exemple. « Ils peuvent toujours entrer, dormir, manger, boire de l’eau et trouver refuge et protection parce que c’est la maison de Dieu et ils sont à Dieu », a écrit le prêtre sur Facebook.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par PadreJoao Paulo Araujo Gomes (@padrejoaopaulo) le

Sur son compte Instagram @padrejoaopaulo, le père João montre les progrès réalisés par une chienne atteinte de cancer. « Aujourd’hui, c’était le jour pour emmener Belinha à sa deuxième séance de chimiothérapie. Elle devient belle et pleine de charme. Mon visage sur les photos, c’est parce que je me fonds devant une telle beauté », a écrit le prêtre en lui faisant un câlin et en affichant un sourire jusqu’aux oreilles.

Cette activité compatissante, qui rappelle beaucoup Saint François d’Assise, lui a valu l’affection de nombreuses personnes qui, convaincues par son bon cœur, ont décidé d’adopter certains de ces animaux. Dans sa localité, on peut déjà constater l’impact positif de son travail parce qu’il y a moins d’animaux errants.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par PadreJoao Paulo Araujo Gomes (@padrejoaopaulo) le

Dans l’une de ses publications, on peut voir le prêtre assis sur un banc avec deux chiens à ses côtés. Il a commenté son rêve dans le message qui accompagnait la photo : « Journée de loisirs avec mes enfants à quatre pattes dans des foyers temporaires. Rêve : [la ville de] Gravatá sans animaux errants. »

Dans sa dernière publication, le père João a partagé des photos de deux des chiens, Samson et Hercule, qu’on voit en train de manger, bien qu’ils soient encore maigres. « Voici Samson et Hercule, sauvés de la rue et en voie de guérison. En fait, le nom est Samson Spider parce qu’il vit en grimpant sur les toits et Hercule Mill parce qu’il est un amour à quatre pattes. Tous les jours, tante Lindomar leur donne de la nourriture, des médicaments et s’occupe de tout le monde. »

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par PadreJoao Paulo Araujo Gomes (@padrejoaopaulo) le

Le monde a besoin de gens plus compatissants pour soutenir non seulement les animaux, mais aussi les personnes dans le besoin. La nature a également besoin de votre compassion, de votre amour et de votre respect.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé