Pression artérielle élevée? Mangez ceci pendant 7 jours

25 mai 2022 Mis à jour: 25 mai 2022
FONT BFONT SText size

L’hypertension artérielle ne présente pas de symptômes évidents, mais elle est susceptible de provoquer des maladies chroniques majeures telles que la crise cardiaque (infarctus du myocarde), l’accident vasculaire cérébral, le diabète ou les maladies rénales. L’hypertension artérielle est liée à un régime alimentaire riche en sel, en huile et en calories. Il existe une intervention diététique de sept jours qui pourrait être efficace pour améliorer votre tension artérielle.

Selon l’OMS, plus d’un milliard de personnes dans le monde – plus d’un homme sur quatre et une femme sur cinq – souffrent d’hypertension artérielle. Le nombre de personnes âgées de 30 à 79 ans souffrant d’hypertension est passé de 650 millions à 1,28 milliard au cours des trente dernières années.

Le régime DASH ?

Un régime visant à abaisser la tension artérielle a été surnommé le régime DASH : Dietary Approaches to Stop Hypertension (approches diététiques pour arrêter l’hypertension). Certains le qualifient de régime le plus sain, car il permet également de contrôler la glycémie, de gérer le poids et de réduire le risque de maladie cardiaque et d’accident vasculaire cérébral.

Il est souvent recommandé pour des périodes de deux semaines afin de réguler la tension artérielle d’un patient.

Ce régime est généralement pauvre en sodium et riche en magnésium, calcium, potassium, fibres alimentaires, acides gras insaturés et protéines de haute qualité. La consommation d’acides gras saturés et de cholestérol dans les graisses est réduite, les aliments riches en sucre sont complètement évités, de même que l’alcool et la viande rouge.

Cependant, un régime végétalien, pauvre en graisses, riche en fibres et ne contenant pas de cholestérol a permis de faire baisser la tension artérielle des patients en une semaine seulement.

Le Dr John A. McDougall a présenté les résultats de ses recherches sur l’intervention diététique en 2014 auprès de plus de 1600 participants, leur « pression artérielle systolique a diminué d’une médiane (IQR) de 8 (18) mm Hg (p<0,001), la pression artérielle diastolique d’une médiane (IQR) de 4 (10) mm Hg (p<0,001) et la glycémie d’une médiane (IQR) de 3 (11) mg/dL (p<0,001) ».

« Les médicaments pour l’hypertension et le diabète ont été réduits ou interrompus au début de l’étude afin de diminuer le risque d’hypotension et d’hypoglycémie. Les médicaments hypocholestérolémiants (statines) ont été poursuivis tout au long du programme pour les personnes qui prenaient cette classe de médicaments au début du programme. »

« Cette étude documente qu’un régime végétalien pauvre en graisses (≤10% des calories), riche en fibres et en glucides (~80% des calories) permet aux patients en surpoids de perdre du poids même s’ils mangent suffisamment pour se sentir complètement satisfaits, ad libitum. En suivant un tel régime pendant sept jours, les participants ont perdu en moyenne 1,4 kg  et ont connu des améliorations significatives de leur pression artérielle, de leurs lipides sanguins et de leur glycémie. »

« Pour les patients dont le risque d’événement cardiovasculaire dans les 10 ans était > 7,5% au départ, le risque a chuté à 5,5% (>27%) au 7e jour (p < 0,001) », selon l’article qui a été publié dans Nutrition Journal.

Les végétaliens sont‑ils en meilleure santé ?

Le Dr Wei‑Hwa Chen, spécialiste de la dysautonomie, a expliqué que les végétaliens présentent généralement des taux d’hypertension plus faibles.

« C’est parce qu’un régime à base de plantes contient plus de potassium, de magnésium, de fibres alimentaires, de substances phytochimiques et d’acides gras insaturés », explique le Dr Chen. « Ce sont tous de bons nutriments cardiovasculaires. De plus, les aliments d’origine végétale ne contiennent pas de cholestérol et sont pauvres en graisses saturées. »

En adoptant ce régime, les gens obtiennent davantage de nutriments essentiels qu’ils pourraient autrement éviter dans leur alimentation normale. Le régime occidental typique, ainsi que d’autres facteurs environnementaux, a laissé la majorité des Occidentaux déficients en de nombreux nutriments.

« Le potassium permet à l’organisme d’excréter l’excès de sodium et aide à régulariser la pression sanguine. Le magnésium aide à maintenir l’élasticité des parois des vaisseaux sanguins et réduit le risque d’athérosclérose (accumulation de graisses sur les parois des artères) », selon le Dr Chen.

« Les fibres alimentaires améliorent l’état des bactéries intestinales, absorbent le cholestérol et l’excrètent de l’organisme. L’effet anti‑inflammatoire des substances phytochimiques peut protéger les vaisseaux sanguins, prévenir l’artériosclérose et favoriser la circulation sanguine. »

« Les acides gras insaturés peuvent être divisés en acides gras monoinsaturés et acides gras polyinsaturés. Les deux contribuent à réduire le taux de mauvais cholestérol dans l’organisme », explique le Dr Chen. « Ainsi, les régimes à base de plantes aident à réduire le risque de maladies cardiovasculaires, car le microbiote intestinal a tendance à ne pas produire de métabolites toxiques par rapport à un régime carné. »

Le TMAO et le microbiome

Une étude menée en 2013 par la Cleveland Clinic a révélé que le TMAO (triméthylamine‑N‑oxyde), un métabolite néfaste pour le cœur, est produit par le foie après que les bactéries intestinales ont digéré la L‑carnitine (présente dans la viande rouge) et la lécithine (présente dans le jaune d’œuf, les viandes et les produits laitiers gras).

Le Dr Chen explique que le TMAO perturbe le métabolisme du cholestérol, entraînant un excès de cholestérol dans le sang, qui s’accumule dans les parois artérielles et entraîne des lésions d’athérosclérose vasculaire, ce qui va à son tour augmenter la pression artérielle et aggraver l’athérosclérose.

La lécithine et la L‑carnitine sont deux nutriments essentiels présents dans la viande et les légumes.

Cependant, la microflore intestinale produit davantage de TMAO lorsque le régime alimentaire est riche en viande, notamment en viande rouge. Les gros mangeurs de viande sont également plus enclins aux maladies cardiovasculaires. À l’inverse, les végétariens ont un microbiome intestinal protecteur qui ne produit pratiquement pas de TMAO.

Le Dr Chen souligne que les personnes qui ne peuvent pas s’astreindre à un régime végétalien peuvent commencer par un régime DASH, qui met l’accent sur les produits à base de soja, lesquels sont préférables au poisson, fruits de mer, œufs ou viande blanche. La viande rouge doit être évitée autant que possible. Cependant, il est déconseillé aux mangeurs de viande de prendre des compléments riches en L‑carnitine et en lécithine sans la supervision d’un médecin, car cela pourrait augmenter le risque de maladies cardiovasculaires.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé