La présidente de l’Association médicale sud-africaine : la gestion du variant Omicron « frôle l’hystérie »

15 décembre 2021 Mis à jour: 15 décembre 2021
FONT BFONT SText size

Dans un article publié lundi dans le Daily Mail, la Dr Angelique Coetzee, présidente de l’Association médicale sud-africaine qui a alerté le monde au sujet du variant Omicron, a déclaré que le gouvernement britannique devrait « rester calme » et a décrit sa gestion du nouveau variant du virus de Wuhan comme « frôlant l’hystérie ».

Cette généraliste chevronnée a expliqué que les patients qui avaient contracté Omicron en Afrique du Sud présentaient généralement des symptômes légers tels que « des douleurs musculaires, des courbatures, un mal de tête et un peu de fatigue » qui disparaissent après environ cinq jours.

« Mon premier cas du variant Omicron – un jeune homme qui s’est présenté dans mon cabinet – a d’abord pensé qu’il était resté trop longtemps au soleil après avoir travaillé à l’extérieur », a-t-elle écrit.

Dans une interview distincte avec la radio LBC, la Dr Coetzee a précisé qu’elle ne dit pas que le variant Omicron ne causerait pas de maladies, mais que les gens se rétablissent généralement « dans les cinq jours environ, que vous soyez un enfant, que vous ayez 80 ans, que vous ayez été vacciné, que vous ne l’ayez pas été, que vous ayez souffert de maladies légères ou d’autres comorbidités ».

Elle a écrit que la plupart des personnes qui ont contracté Omicron en Afrique du Sud ne sont pas vaccinées, car le pays a un taux de vaccination complet de 26 %.

La Dr Coetzee a également conseillé au Premier ministre britannique Boris Johnson et à ses ministres de « rester calmes » et de ne pas réagir de manière excessive, et elle a suggéré que « nous devrions profiter de l’immunité naturelle que nous pouvons obtenir » à la suite des infections du variant Omicron généralement bénignes, au cas où le prochain variant se propagerait « plus lentement mais plus sévèrement ».

Le gouvernement britannique consacre d’énormes ressources à l’administration de doses de rappel à la population, estimant que c’est le meilleur moyen de la protéger contre Omicron.

Selon l’Agence britannique de sécurité sanitaire (UKHSA), 10 personnes âgées de 18 à 85 ans ont été hospitalisées en Angleterre après avoir contracté Omicron, et la plupart d’entre elles avaient reçu deux doses de vaccin contre le Covid-19. L’agence a précisé que ces personnes avaient reçu un diagnostic de Covid au moment ou avant leur admission à l’hôpital. Cependant, aucune information n’a été communiquée au sujet du seul patient identifié comme décédé à cause du variant Omicron.


Rejoignez-nous sur Télégram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du Parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Recommandé