Le président Trump signe un décret pour protéger la liberté religieuse contre les abus gouvernementaux

6 mai 2018 Mis à jour: 6 mai 2018
FONT BFONT SText size

Le président Donald Trump a signé jeudi un décret exécutif visant à donner aux groupes confessionnels une voix à Washington et à protéger les organisations religieuses contre les excès du gouvernement.

Le président a signé le document le 3 mai, date qu’il avait auparavant proclamée Journée nationale de prière. Le décret établit le White House Faith and Opportunity Initiative [« L’Initiative de la Maison-Blanche en faveur de la foi » (ndt)], qui est chargé d’informer le président sur l’impact des politiques auprès des groupes confessionnels. Cet acte protégera les organisations religieuses contre d’éventuels abus du gouvernement.

« L’Initiative en faveur de la foi aidera à concevoir de nouvelles politiques qui reconnaissent le rôle vital de la foi dans nos familles, nos communautés et notre grand pays », a expliqué M. Trump. « Nous prenons cette mesure car nous savons qu’en résolvant les nombreux, nombreux problèmes et nos grands défis, la foi est plus puissante que le gouvernement, et rien n’est plus puissant que Dieu. »

Depuis son entrée en fonction en 2017, le président Trump a pris une série de mesures pour protéger la liberté religieuse. Le 4 mai dernier, il a signé une ordonnance demandant au Service des impôts américains (IRS) d’assouplir l’application de l’amendement Johnson, qui interdit aux organisations religieuses de s’engager dans des discours et des activités politiques sous la menace de mettre fin à leur statut d’exemption d’impôt.

Le président Donald Trump assiste à la Journée nationale de la prière dans la roseraie de la Maison-Blanche à Washington le 3 mai 2018. (Samira Bouaou/The Epoch Times

En octobre de l’année dernière, le ministère de la Justice a introduit 20 principes pour la liberté religieuse dans la stratégie du ministère en matière de litiges visant à protéger la liberté religieuse. En janvier, le ministère a mis à jour son manuel dans le but de mieux faire connaître les cas de liberté religieuse et de créer un point de contact pour la liberté religieuse dans chaque bureau du procureur général des États-Unis.

En janvier, le ministère de la Santé et des Services sociaux a créé une Division de la liberté de conscience et de religion afin de faire respecter les lois existantes qui protègent le droit des Américains de choisir les soins médicaux en fonction de leurs croyances religieuses.

« Notre pays a été fondé sur la prière, nous rappelle Trump, nos communautés sont soutenues par la prière. Et notre nation sera renouvelée par un travail acharné, beaucoup d’intelligence et de prières. »

M. Trump est devenu le premier président à prendre position par rapport à la Marche annuelle pour la vie le 19 janvier. Bien que l’événement annuel ne soit pas religieux, il sensibilise les gens au droit de vivre des enfants tués par l’avortement. Une cause souvent promue par les groupes confessionnels.

Le président a également rétabli la politique de Mexico, qui empêche que 9 milliards de dollars (7,5 milliards €) de fonds publics soient utilisés pour financer l’industrie mondiale de l’avortement par le biais de l’aide étrangère.

M. Trump a également souligné que son administration lutte contre la persécution religieuse dans le monde entier, mais il n’a pas fourni de détails.

« Ce qui se passe est horrible », a dénoncé le président. « Et nous agissons. Nous nous devons d’agir. »

Version originale

Vidéo recommandée :

Pourquoi le Falun Gong est-il persecuté ?

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Recommandé