Au premier signe de démence, faites ceci

La démence est un type de diabète, on peut l'inverser - voici comment
3 juillet 2022 Mis à jour: 3 juillet 2022
FONT BFONT SText size

La démence est un type de diabète, et vous pouvez l’inverser – voici comment

Quel jour de la semaine sommes-nous ? Quel est le mot de passe de notre compte bancaire ? Si vous êtes souvent distrait et que votre mémoire se détériore, méfiez-vous de la démence. Heureusement, la recherche a prouvé qu’une approche adéquate peut réduire la démence et permettre à l’esprit de fonctionner mieux.

Le signe précoce de démence le plus communément reconnu

Un des premiers symptômes de la démence est la perte de mémoire. Les personnes aux premiers stades de la démence peuvent souvent connaître les situations suivantes :
– elles sont souvent incapables de trouver leurs clés ou leurs lunettes ;
– ne peuvent soudainement plus se souvenir de ce qu’elles font ;
– ne peuvent plus se rappeler de l’année, ou du jour de la semaine, ou les mots de passe de leurs comptes bancaires ;
– deviennent lentement incapable d’appeler les gens par leur nom ;
– oublient si elles viennent de prendre leurs médicaments ou ce qu’elles viennent de manger.

Selon le Dr Chun-Hsu Chen, directeur du Dr Chen Natural Health Center (DCNHC), la période d’incubation de la démence est d’environ 15 ans. Lorsque la démence commence, elle est en fait indétectable. Cependant, les patients constatent progressivement que leur mémoire se détériore, puis les autres commencent à remarquer un déclin de leur mémoire.

Il est facile de confondre démence et amnésie, mais alors que l’amnésie ne s’aggrave pas, la démence est une détérioration continue.

La résistance à l’insuline peut être le premier signe

Le type de démence le plus courant est la maladie d’Alzheimer, qui est une maladie neurodégénérative dévastatrice. La cause de la démence est associée à l’accumulation de plaques bêta-amyloïdes dans le cerveau et à la formation d’enchevêtrements neurofibrillaires dans les neurones par la protéine tau associée aux microtubules.

Toutefois, une étude publiée dans l’International Journal of Molecular Sciences suggère qu’avant l’apparition de ces protéines, les cellules neuronales du cerveau étaient déjà devenues hypométaboliques et avaient perdu la capacité d’absorber et de métaboliser le glucose.

Selon le Dr Chen, il s’agit d’un phénomène de résistance à l’insuline qui empêche le glucose sanguin de pénétrer dans les cellules nerveuses du cerveau. Sans énergie, ces cellules commencent à s’atrophier et à produire des plaques amyloïdes. Ainsi, de plus en plus de cellules nerveuses du cerveau s’atrophient et subissent une apoptose, ce qui aggrave toujours davantage le fonctionnement du cerveau. Pour cette raison, la maladie d’Alzheimer est également connue sous le nom de »diabète de type 3″.

Le cerveau possède des récepteurs d’insuline, et certaines fonctions du système nerveux sont régulées par l’insuline. Suzanne de la Monte, neuropathologiste à l’université Brown, a écrit dans son étude que la résistance à l’insuline et la carence en insuline sont les clés de la déficience cognitive et des maladies neurodégénératives, notamment la maladie d’Alzheimer.

Dans les premiers stades de la maladie d’Alzheimer, l’utilisation du glucose par le cerveau a déjà diminué de 45%.

Le régime cétogène permet d’inverser le cours de la démence

La démence peut-elle être inversée ? Avant de nous plonger dans ce sujet, parlons d’abord du diabète.

Le Dr Chen dirige un camp pour diabétiques qui souhaitent apprendre à suivre correctement un régime cétogène.

« Au bout de trois ou quatre jours, leur taux de glycémie est revenu à la normale », explique le Dr Chen. Les habitudes de sommeil anormales des patients, qui avaient envie de dormir l’après-midi et souffraient d’insomnie la nuit, se sont également améliorées.

Le Dr Chen souligne également que le régime cétogène peut inverser le diabète, ainsi que la démence. Après avoir adopté le régime cétogène, certains patients atteints de démence ont recommencé à appeler leurs proches par leur nom, ont arrêter de se perdre, et ont senti de nettes améliorations mentales.

Bien que les métaux lourds, la pollution environnementale, le stress et d’autres facteurs puissent provoquer l’atrophie des cellules nerveuses du cerveau, la glycémie en est une cause immédiate et directe. Par conséquent, pour résoudre le problème de la résistance à l’insuline, la source d’énergie de l’organisme doit passer du glucose aux corps cétoniques.

En général, les glucides sont décomposés en glucose, qui est la source d’énergie de l’organisme.

Lorsque l’organisme n’a pas assez de glucose à disposition, il décompose les graisses et produit des corps cétoniques pour les utiliser.

Un régime cétogène consiste à ne manger qu’une petite quantité de glucides et à consommer une grande quantité de graisses. Ainsi, au lieu de brûler le glucose, l’organisme brûle désormais les graisses pour les transformer en corps cétoniques. Et les corps cétoniques deviennent la principale source d’énergie de l’organisme.

« Lorsque la source d’énergie du cerveau passe du glucose aux corps cétoniques, la personne se réveille », explique le Dr Chen. « Les gens croient souvent que les cellules du cerveau ont besoin de glucose, mais en fait, le cerveau aime surtout les corps cétoniques, et le glucose vient en second. »

En termes d’énergie utilisée, explique le médecin, le cerveau préfère le glucose aux corps cétoniques. Cependant, lorsqu’on brûle du glucose, on produit des radicaux libres. Et lorsque le glucose pénètre dans les cellules du cerveau, il a besoin de l’aide de l’insuline et ne peut pas entrer et sortir librement.

En revanche, les corps cétoniques peuvent entrer et sortir librement des cellules cérébrales par diffusion, et leur utilisation par l’organisme est donc plus efficace. De plus, les corps cétoniques ne produisent pas de radicaux libres après avoir été brûlés, mais uniquement de l’eau et du dioxyde de carbone.

De nombreuses études ont été menées sur les effets du régime cétogène sur la démence. Une étude à petite échelle menée en Nouvelle-Zélande en 2021 a révélé que les personnes atteintes de démence, qui suivaient un régime cétogène pendant 12 semaines, avaient un meilleur fonctionnement quotidien et une meilleure qualité de vie, par rapport à celles qui suivaient un régime ordinaire pauvre en graisses.

Toujours en 2021, des travaux parus dans le Journal of Geriatric Psychiatry and Neurology ont montré que l’adoption d’un régime cétogène pour intervenir dans la démence est bénéfique et peut retarder sa progression.

Des recherches parues dans l’International Journal of Molecular Science suggèrent par ailleurs qu’un régime cétogène peut améliorer les performances cognitives des patients âgés atteints de démence, et que les meilleurs résultats sont obtenus lorsque le régime cétogène est utilisé dans les premiers stades de la démence.

Le régime cétogène correct peut augmenter le taux de cétones dans le sang jusqu’à un certain niveau

Le régime cétogène se compose d’une grande quantité de graisses (80 à 90%), de quelques protéines (15%) et d’une très petite quantité de glucides (2 à 5%). La consommation de glucides est fortement réduite. Les glucides comprennent le riz riche en amidon, les pâtes, les fruits contenant du fructose et/ou du saccharose, et le lait contenant du lactose.

Le Dr Chen souligne que la consommation quotidienne de glucides nets devrait être limitée à 20 à 30 grammes. Dans son camp, les participants ont été soumis à un régime cétogène strict, avec un apport net en glucides limité à 20 grammes.

Par conséquent, lorsque les gens mettent eux-mêmes en œuvre le régime cétogène, tout ce qu’ils mangent doit être pesé et converti en nutriments de base, afin de compter la quantité de glucides nets, de protéines et de graisses que ces aliments contiennent. Au début, il est difficile pour les gens de convertir les aliments en nutriments, mais il existe des logiciels et des applications de conversion. Il faut généralement deux semaines d’exécution sérieuse pour qu’une personne devienne compétente.

Si vous pouvez mettre en œuvre de manière approfondie un régime cétogène, vous pouvez voir les résultats en une semaine environ. Cependant, pour les patients atteints de démence sévère, il faudra un certain temps pour qu’ils s’améliorent lentement, et le fait qu’ils puissent ou non revenir à la normale dépendra de l’état de leur atrophie cérébrale.

« De nombreuses personnes finissent par obtenir des résultats médiocres ou nuls, car elles ne savent pas comment compter ce qu’elles mangent et donc, tout en pensant qu’elles suivent un régime cétogène, elles ne le font pas en réalité. »

Comment savoir si vous mettez correctement en œuvre le régime cétogène ? Vous pouvez utiliser un cétonemètre sanguin pour surveiller votre taux de cétone.

– Taux de cétone sanguin inférieur à 0,5 mmol/L : le régime cétogène n’est pas correctement mis en œuvre.
-Taux de cétone sanguin compris entre 0,5 et 3,0 mmol/L : la méthode correcte est utilisée, et une mise en œuvre réussie doit permettre d’atteindre un taux de cétone sanguin d’au moins 0,5 mmol/L.
En règle générale, les personnes qui ne suivent pas un régime cétogène auront un taux de cétone sanguin compris entre 0 et 0,1 mmol/L, au maximum 0,2 mmol/L.

L’huile de coco et le jeûne peuvent-ils remplacer le régime cétogène ?

En plus du régime cétogène, une méthode relativement simple consiste à remplacer les graisses et les huiles utilisées quotidiennement par de l’huile de coco, à raison de 30 à 40 grammes par jour.

Le Dr Chen explique que l’huile de coco contient beaucoup d’acides gras à chaîne moyenne, qui peuvent être rapidement « découpés »et transformés en acides gras à chaîne courte, puis en corps cétoniques.

Dans une étude de 2019 sur les corps cétoniques et la démence, des sujets ont reçu un supplément direct d’acides gras à chaîne moyenne. Six mois plus tard, les sujets ont montré des améliorations de la mémoire, des compétences linguistiques et de la capacité exécutive.

L’avantage de l’utilisation de l’huile de coco est que vous pouvez maintenir une alimentation régulière sans la restriction stricte des glucides d’un régime cétogène, tout en obtenant un peu des avantages d’un régime cétogène pour aider votre fonction cérébrale.

En outre, le jeûne intermittent peut être utilisé. Tant que le corps est en état de faim pendant certaines périodes, il consommera également des graisses corporelles et produira des corps cétoniques.

Cependant, les gens ne peuvent pas jeûner pendant une longue période, l’effet sera donc également limité, tout comme l’utilisation de l’huile de coco aura un effet limité.

À quoi faut-il faire attention lorsqu’on adopte un régime cétogène ?

De nombreuses personnes adoptent un régime cétogène principalement pour perdre du poids, mais elles utilisent la mauvaise approche, ce qui entraîne de nombreux problèmes tels que la perte musculaire et la diminution du taux métabolique.

Le régime cétogène a d’abord été développé pour le traitement de l’épilepsie infantile, où les corps cétoniques peuvent supprimer les décharges cérébrales anormales pour atteindre l’objectif de traiter l’épilepsie. Ces dernières années, un nombre croissant de recherches ont montré que le régime cétogène pouvait avoir un effet neuroprotecteur et être utilisé pour traiter la démence.

Cependant, le régime cétogène est un régime pauvre en glucides et riche en graisses, et certaines personnes atteintes de démence risquent de souffrir d’agitation, d’une légère augmentation du taux de cholestérol, d’inconfort gastro-intestinal et de malnutrition après avoir adopté le régime cétogène.

Le Dr Chen souligne qu’en adoptant le régime cétogène, les patients peuvent ressentir des effets secondaires tels qu’une perte de minéraux et des crampes.

Cependant, il n’y a pas de risque significatif dans l’ensemble.

Il est important de noter que le grand public peut ne pas être en mesure de suivre correctement le régime cétogène, et que les personnes atteintes de démence peuvent ne pas être en mesure de coopérer pleinement avec le régime alimentaire, de sorte qu’il peut être un peu difficile d’adopter ce régime à la maison.

En outre, les diabétiques de type 1 et les personnes atteintes de diabète de type 2 en phase terminale ne peuvent pas suivre le régime cétogène, car ils seraient alors sujets à l’acidocétose.

Néanmoins, les patients aux stades précoce et moyen du diabète sont tout à fait adaptés au régime cétogène, et il leur suffit de faire attention au dosage de leurs médicaments hypoglycémiants pour éviter les hypoglycémies.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Recommandé