Pour avoir critiqué l’industrie pharmaceutique, une société de média voit son compte Twitter suspendu

13 janvier 2022 Mis à jour: 13 janvier 2022
FONT BFONT SText size

Pour avoir posté le commentaire d’un membre du Congrès américain critiquant l’industrie pharmaceutique suivi d’un lien vidéo, la société de média Grabien a vu son compte Twitter suspendu.

C’est au 31 décembre que le fondateur de la société de média Grabien, Tom Elliot, a fait savoir sur son compte personnel Twitter que son entreprise avait été bannie de la plateforme de microblogage pour avoir reproduit une citation du membre du Congrès américain, Andy Biggs, alors qu’il s’exprimait sur les traitements contre le Covid‑19.

« Big Pharma ne prendra pas en considération des traitements comme le HCQ ou l’ivermectine en raison d’intérêts financiers », pouvait‑on lire dans le message sous lequel se trouvait un lien vers la vidéo d’Andy Biggs en train de formuler ce commentaire.

Tom Elliott a inclus une capture d’écran du message standard de Twitter annonçant la suspension d’un compte. Selon les termes du message, le compte de News Grabien a été supprimé pour avoir violé la politique concernant la « propagation d’informations potentiellement dangereuses ou trompeuses liées au Covid‑19″. Pour Tom Elliott, cette formule représente le « summum de l’absurdité ».

« De toute évidence, dans ce cas, citer un dirigeant élu sur une question qui compte pour tout le monde est important et digne d’intérêt, que vous soyez d’accord ou pas », a‑t‑il poursuivi. « Et je ne peux m’empêcher d’ajouter que son point de vue basique a été à un moment celui de tous les progressistes. »

« J’ai fait appel, en faisant valoir ce point. Cependant, je n’ai aucune confiance en Twitter pour faire ce qu’il faut et reconnaître que ce tweet n’a pas violé ses conditions générales. »

À l’heure de la mise sous presse, les responsables de Twitter n’ont toujours pas répondu à une demande de commentaires de la part d’Epoch Times.

La suspension semble suggérer que Twitter cherche à sévir contre les messages et les contenus associés au Covid‑19 ou aux vaccins qui vont à l’encontre de l’opinion officielle sur la question.

Le Dr Robert Malone, présenté comme l’inventeur de la technologie des vaccins à ARNm, a également été suspendu la semaine dernière pour avoir violé les conditions générales de Twitter. Le 2 janvier, la page Twitter personnelle de la députée Marjorie Taylor Greene (Parti républicain‑Géorgie) a été suspendue pour des raisons similaires, ce qu’elle a fait valoir sur la nouvelle plateforme de médias sociaux Gettr.

« Nous avons suspendu définitivement [le compte de] Marjorie Taylor Greene pour des violations répétées de notre politique de désinformation sur le Covid‑19 », a déclaré un porte‑parole de Twitter dans un communiqué le 2 janvier. « Nous avons été clairs sur le fait que, conformément à notre système de notifications concernant cette politique, nous suspendrons définitivement les comptes pour des violations répétées. »

Le Dr Malone, quant à lui, a fait remarquer à Epoch Times que son compte qui comptait plus de 500 000 abonnés a été définitivement suspendu sans aucun avertissement. C’était quelques jours avant que Marjorie Taylor Malone ne réalise une interview avec le célèbre podcasteur Joe Rogan.

Le Dr Robert Malone, l’inventeur de la technologie des vaccins à ARNm, à Washington le 29 juin 2021. (Zhen Wang/Epoch Times)

Entre‑temps, Alex Berenson, ancien journaliste du New York Times, a intenté une action en justice contre Twitter après la suspension de son compte, qui était également suivi par des centaines de milliers d’abonnés.

Le mois dernier, l’ancien PDG Jack Dorsey a démissionné de Twitter, ce qui a suscité des inquiétudes quant au durcissement de Twitter concernant les contenus.

En effet, le successeur de Jack Dorsey, Parag Agrawal s’est illustré par sa position critique vis-à-vis de la liberté d’expression.


Rejoignez-nous sur Telegram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Recommandé