Un policier tond la pelouse d’une femme de 73 ans après avoir remarqué qu’elle était envahie par les herbes

3 juillet 2021 Mis à jour: 3 juillet 2021
FONT BFONT SText size

Au cours de sa patrouille de routine, un officier de police a remarqué un jardin envahi par la végétation, ce qui aurait pu le laisser indifférent ; au lieu de cela, il a pris la peine de s’arrêter et de tondre la pelouse de la femme âgée, ce qui lui a valu les éloges des internautes pour son service à la communauté.

L’officier Matthew Caradimos du département de police de Warwick, dans le Rhode Island, États-Unis, a effectué une action bienveillante le 21 mai dans le quartier de King Street après avoir vu un jardin envahi par la végétation, rapporte WJAR.

(Avec l’aimable autorisation d’Amanda Goodinson)

Curieux d’en savoir plus sur la raison de ces herbes hautes, M. Caradimos a d’abord frappé à la porte de la maison, mais n’a obtenu aucune réponse.

L’officier s’est alors adressé à un voisin dans l’espoir d’en savoir plus sur le propriétaire de la cour envahie par les herbes. Cependant, Amanda Goodinson, qui habite de l’autre côté de la rue, a déclaré qu’elle ne savait pas où se trouvait la propriétaire et qu’elle ne l’avait pas vue récemment.

M. Caradimos s’est alors adressé à un autre voisin qui lui a dit que c’était une femme de 73 ans, qui allait bien et qui était au travail, mais qui avait bien du mal à trouver un paysagiste pour couper l’herbe.

Désireux d’aider, M.Caradimos s’en est retourné avec une idée en tête.

Le policier a alors intercepté un homme qui traversait l’intersection sans marquer le stop. Je lui ai dit : « Et alors ? J’étais juste là vous savez », se rappelle M. Caradimos. « Ça l’a quelque peu amusé et il s’est excusé. » Puis, je lui ai dit : « Je peux vous demander quelque chose ? Avez-vous une tondeuse à gazon ? »

Le chauffeur est revenu avec une tondeuse et le policier s’est mis au travail : « Je me suis dit que si elle avait besoin d’aide, pourquoi ne pas lui donner un coup de main ? »

En entendant le bruit de la tondeuse, Mme Goodinson est sortie de chez elle et a capturé une vidéo de l’officier en uniforme en train de s’occuper de la pelouse, et l’a partagée sur Instagram. « J’ai pensé que c’était vraiment gentil », a-t-elle déclaré.

(Avec l’aimable autorisation d’Amanda Goodinson)
(Avec l’aimable autorisation d’Amanda Goodinson)

M. Caradimos, qui ne savait pas qu’il était filmé, a déclaré : « J’étais concentré sur la pelouse, pour m’assurer que les lignes étaient droites. »

Inutile de dire que la propriétaire, Ellie Kelly, était reconnaissante à l’agent d’être allé au-delà de son devoir de policier.

« Il l’a tout simplement coupé », a déclaré Kelly. « J’étais comme ‘ouah’. Je me suis mise à pleurer. »

Le département de police de Warwick a également reconnu le geste aimable et a tweeté la vidéo, écrivant : « Souvent, le travail de la police, c’est aussi de savoir donner de notre personne à notre grande communauté. »

M. Caradimos a déclaré qu’il espérait que davantage de personnes auraient l’occasion de « voir les services de police de Warwick et d’autres agents participer à des activités de ce type, en aidant les citoyens et en ne s’occupant pas uniquement de l’aspect criminel de ce travail ».

Pendant ce temps, un autre voisin qui avait entendu parler des difficultés de Mme Kelly pour trouver un paysagiste l’a adressé à un ami qui a accepté de couper son herbe une fois par semaine.

Traduction de la légende dans la vidéo : « Ce policier a frappé à notre porte ce matin pour nous demander si nous avions vu notre voisine récemment après avoir remarqué la hauteur de sa pelouse… »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé