La police chinoise défend un homme qui a menacé de blesser ses enfants avec un couteau dans une vidéo

2 août 2019 Mis à jour: 2 août 2019
FONT BFONT SText size

Un homme a menacé de blesser ses deux enfants avec un couteau et une cigarette allumée pendant qu’il enregistrait l’incident sur son téléphone, le tout dans l’espoir de ramener sa femme à la maison après qu’elle l’eût quitté, selon plusieurs médias chinois. Cependant, la police chinoise n’a pas pris au sérieux les menaces de l’homme.

La femme a quitté son mari le 10 juillet après avoir été victime de violences domestiques continues, mais les enfants n’ont pas été blessés, selon le rapport.

Le mari anonyme a ensuite été détenu à une date indéterminée, et sa femme s’est portée garante de sa libération de prison dans la ville chinoise de Huizhou, dans le sud de la province du Guangdong, selon un rapport du 29 juillet du Red Star News.

Le père tient un couteau sur la poitrine de sa fille (Utilisateur : Shenghe(ZWH)/WeChat).

En dépit d’une vidéo partagée en ligne, qui montre la fille de 13 ans criant de terreur, la police chinoise a défendu le père en déclarant que les enfants n’avaient pas été blessés. un employé anonyme du Bureau de la sécurité publique de Huidong a fait remarquer à The Beijing News : « Son mari a intentionnellement mis en scène cet enregistrement. »

Cris de terreur

Le fonctionnaire du service de police local a déclaré que l’homme s’était disputé avec sa femme le 10 juillet. Elle a quitté la maison et n’est pas revenue. Le lendemain, dans un accès de colère et pour tenter de faire rentrer sa femme à la maison, l’homme a enregistré certaines vidéos de lui menaçant les enfants.

La fille reculant du père, la menaçant d’une cigarette (Utilisateur : Shenghe(ZWH)/WeChat).

Les vidéos montrent l’homme, tenant apparemment le téléphone portable, enregistrant, criant et menaçant ses enfants de diverses manières. La plupart des vidéos se concentrent sur la fille, qui portait une robe en dentelle blanche.

Le père lui crie après à plusieurs reprises, soit en brandissant une lame au visage, soit en lui disant qu’il presserait une cigarette allumée sur sa peau. Dans ces deux cas, il semble l’approcher agressivement avec les deux objets, et la réponse de la jeune fille suffit pour croire à son intention.

La fille allongée, repoussant le couteau loin d’elle. (Utilisateur : Shenghe(ZWH)/WeChat)

La jeune fille crie d’horreur absolue alors qu’elle s’éloigne de lui en se tenant dans une position fœtale.

Lorsque le père s’approche de sa fille avec le couteau, la fille retombe sur le sol et tente de repousser sa main. Parfois, il lui touche presque la poitrine avec la lame.

Le frère de la jeune fille est également dans la vidéo, vêtu d’un t-shirt noir, mais il s’assoit ou se tient debout à côté de sa sœur.

Le 11 juillet, après l’enregistrement des menaces, le père a partagé les vidéos sur WeChat, la plus grande application de chat utilisée en Chine.

Les utilisateurs des médias sociaux ont probablement signalé l’incident à la police, puisque l’homme et sa femme ont été conduits au poste de police local le 12 juillet.

La fille et le garçon debout côte à côte pendant que le père leur parle. (Utilisateur : Shenghe(ZWH)/WeChat)

L’épouse s’est alors portée garante de la libération de son mari, a dévoilé un fonctionnaire anonyme du département au Beijing Times.

Malgré la réaction terrifiée de la jeune fille face aux menaces de son père, la police a souligné que les enfants n’étaient pas blessés et a traité la situation comme si ce n’était pas grave. « La cigarette ne les a pas touchés du tout, donc, plutôt une mise en scène », a déclaré un policier anonyme au Beijing News. « Son enregistrement, une mise en scène, avait pour but de faire revenir sa femme à la maison. »

Le père n’a reçu qu’une « éducation critique », ce qui n’est rien de plus qu’un avertissement en Chine, selon les rapports.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé