Plus d’une tonne de nourriture collectée pour les étudiants les plus précaires de l’université de Montpellier

4 avril 2022 Mis à jour: 4 avril 2022
FONT BFONT SText size

Une collecte, réalisée par les étudiants du syndicat Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM), a permis de récolter 1.142 kilogrammes de produits de première nécessité. Pour arriver à ce résultat, ils se sont mobilisés durant deux journées. Ces produits doivent être redistribués aux étudiants précaires, ce lundi 4 avril.

La précarité touche de plus en plus de personnes, et notamment les étudiants, et ce phénomène s’est accentué depuis la pandémie de Covid-19, causé par le virus du PCC (Parti communiste chinois). Pour y faire face, durant le 1er et le 2 avril 2022, les étudiants bénévoles du SCUM ont collecté, dans deux supermarchés de Montpellier et de Grabels, aussi bien de la nourriture que des produits d’hygiène. Au total 1 142 kilogrammes de produits ont été récoltés, rapporte France 3 Occitanie.

Une collecte dont bénéficieront 500 étudiants

La redistribution de ces denrées est prévue ce lundi 4 avril, entre 14 heures et 17 heures, devant le bâtiment  » i  » de l’université Paul Valéry. « Nous attendons un demi-millier d’étudiantes et d’étudiants », précise sur sa page Facebook le SCUM, qui remercie au passage « la générosité des gens, ainsi que la Corpo Lettres Epsylone pour le coup de main pour la collecte ».

Les bénéficiaires, à savoir celles et ceux qui sont « dans une situation financière difficile », doivent néanmoins s’inscrire en cliquant sur le lien, qui permet également aux étudiants de consulter le guide des aides. En outre, une permanence d’aide aux étudiants est tenue tous les mercredis, de 17 heures à 18 heures, au local CGT de l’université Paul Valéry (au-dessus des amphithéâtres 2 et 3), est-il également indiqué.

La précarité des étudiants, un sujet qui est « passé à la trappe pour les candidats »

Fabien Bon, membre du Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier, est très satisfait de cette collecte. « Auparavant, nous les organisions en partenariat avec la banque alimentaire et cette fois-ci nous avons décidé de la réaliser nous-mêmes », a-t-il expliqué, ainsi que le rapporte France 3. « Nous avons été agréablement surpris par la générosité des gens. Certains nous ont donné de l’argent, ce qui nous a permis de faire des courses. Même ceux qui ne pouvaient pas donner ou très peu nous ont encouragés », a-t-il ajouté.

Il a également souligné que « cela sensibilise les gens à la précarité étudiante », mais a déploré le fait que ce sujet, tristement d’actualité, soit néanmoins « passé à la trappe pour les candidats », alors que l’on se trouve à une semaine du scrutin. Montpellier est l’une des premières villes universitaires de France, avec 90 000 étudiants rappelle France 3. La précarité de ces derniers est notamment devenue de plus en plus grave avec la pandémie de Covid, les jeunes n’ayant plus accès aux jobs qui leur permettait d’arrondir leurs fins de mois.

***
Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé