Plus de 10.000 signalements d’effets secondaires des vaccins Covid retirés du VAERS, dont 500 rapports de décès

28 mai 2022 Mis à jour: 28 mai 2022
FONT BFONT SText size

Plus de 10.000 rapports relatifs aux effets secondaires des vaccins Covid‑19 ont été supprimés du système de signalement américain VAERS (Vaccine Adverse Event Reporting System), selon Albert Benavides, un analyste de données suivant le VAERS depuis que les vaccins Covid‑19 ont été mis à la disposition du public.

La base de données VAERS est un système de signalements géré par les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) et la Food and Drug Administration (FDA), qui sert à identifier les vaccins susceptibles de déclencher des effets indésirables à des taux plus élevés que prévu. Tout le monde, les professionnels de la santé, les fabricants de vaccins et le grand public, peut soumettre un rapport au VAERS.

« Déjà 500 déclarations de décès ont été supprimées à ce jour pour les vaccins Covid et 10.000 déclarations ont été supprimées au total depuis leur lancement. J’ai vérifié 2000 de ces demandes et je n’ai pas pu trouver le doublon car, en petits caractères, il est indiqué ‘nous supprimons les doublons et les faux rapports’ », a déclaré M. Benavides dans un entretien avec le Stew Peters Network publié le 28 avril.

Les suppressions de rapports concernant les vaccins Covid‑19 sont « beaucoup plus nombreuses » que celles de rapports concernant d’autres vaccins, a informé l’analyste de données.

Sur les 14.000 entrées totales supprimées du VAERS, 10.000 sont liées aux vaccins Covid, tandis que les 4000 restantes concernent d’autres vaccins.

Sur les 1,2 million de rapports relatifs à une injection Covid dans le VAERS, on dénombre environ 27.000 décès, ce qui représente un peu plus de 2%, a remonté le spécialiste dans son analyse. Sur les 10.000  rapports supprimés, 500 concernent des décès, soit 5%.

« On constate que 65% de tous les rapports sur les vaccins Covid [du VAERS] sont classés au niveau le plus bas : sans gravité… Logiquement, ils n’impliquent même pas une visite chez le médecin, encore moins une urgence ou une hospitalisation. Mais quand on les lit en détail, il est en réalité question d’arrêts cardiaques, d’accidents vasculaires cérébraux, d’embolies pulmonaires… et on constate qu’ils sont mal classés », s’est indigné M. Benavides.

Selon lui, ce sont les CDC et la FDA qui ont retiré les fameuses entrées manquantes. Il souhaite qu’on lui explique la raison de leur suppression.

Le CDC et la FDA n’ont pas répondu à la demande de commentaire d’Epoch Times.

L’année dernière, le VAERS avait déjà suscité la polémique pour une situation similaire. Certains avaient signalé que les CDC avaient supprimé 6000 rapports de décès de la base de données.

Les CDC ont alors déclaré à Reuters avoir supprimé des rapports étrangers qui avaient malencontreusement été classés avec les rapports nationaux.

Selon les dernières données du VAERS, datées du 13 mai, la base de données contenait 1,268 million de rapports concernant des effets indésirables liés aux vaccins Covid. Il y a eu 28.141 déclarations de décès, 52.299 déclarations d’invalidité permanente et 31.437 cas d’événements mettant la vie en danger.

Une analyse réalisée par ABC News montre qu’en août 2021, 18,9% des décès dus au Covid‑19 sont survenus chez des Américains vaccinés. En février 2022, ce chiffre est passé à plus de 40%.

En septembre 2021, seulement 1,1% des décès dus au Covid‑19 concernaient des citoyens américains qui avaient reçu deux doses du vaccin ainsi qu’un rappel. Cinq mois plus tard, en février, ce chiffre est passé à environ 25%.

***
Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Recommandé