Les plaisirs et les pièges des listes de choses à faire

Ces guides écrits sont d'une grande aide, pour autant que nous les gardions sous contrôle
4 août 2022 Mis à jour: 4 août 2022
FONT BFONT SText size

Cocher, cocher et encore cocher.

Si vous êtes un habitué des listes, vous connaissez le sentiment de satisfaction que procurent ces coches. Vous avez réussi à accomplir une autre tâche ou obligation.

Je connais une maman qui fait l’école à la maison et qui tient une liste extraordinaire. Elle tient à jour un agenda numérique et un agenda papier contenant les horaires scolaires de ses enfants et les tâches ménagères, les listes d’épicerie et les menus des repas, ainsi que les rappels des horaires des entraînements de football, du ballet et des événements spéciaux. Beaucoup de ces tableaux sont codés par couleur. Ses enfants tiennent également un agenda quotidien.

Sa diligence m’a impressionnée.

« Pour chaque minute passée à s’organiser, dit M. Anonyme, une heure est gagnée. » En utilisant cette formule, cette femme gagne plus d’heures qu’il n’y en a dans une journée et, comme elle me l’a dit, l’organisation permet d’avoir une maison calme et paisible.

Quant à moi, je suis plutôt du genre à dresser une liste de choses à faire tous les jours et j’écris généralement mes tâches avant d’aller me coucher. Il est rare que je parvienne à rayer toutes ces tâches, qui vont de la réponse aux e-mails au transport de quelques sacs poubelle à la décharge locale. Les corvées inachevées sont transférées sur la liste du lendemain.

Parfois, ce transfert peut être humiliant. Une fois, par exemple, « Nettoyer le sous-sol » est apparu sur mes notes pendant plusieurs semaines. Un après-midi, je suis finalement descendu au sous-sol non aménagé. J’ai attaché une chaussette usagée à l’extrémité d’un fer de golf et j’ai passé une demi-heure à éliminer les toiles d’araignée. Quelques semaines ont passé et ce sous-sol a encore besoin d’une bonne dose d’huile de coude.

Parfois aussi, nous ajoutons des tâches faciles juste pour le plaisir de les cocher. Le chanteur et auteur-compositeur Johnny Cash a composé une liste qui comprenait « Embrasser June », « N’embrasser personne d’autre » et « Ne pas trop manger ». Dans mon cas, il m’arrive d’ajouter des éléments routiniers comme « Me raser », « Faire la vaisselle » ou « Lire pendant une demi-heure », juste pour le plaisir de les rayer à la fin de la journée.

Les listes peuvent aussi s’avérer précieuses comme des « pense-bêtes ». Une des grandes joies de mon épouse était de voyager avec les enfants pour voir ses parents. Pendant qu’elle remplissait la camionnette, un autre de ses plaisirs était de cocher sur une liste : « valises », « collations » et « autres nécessités ».

De même, certains d’entre nous font des listes avant de se rendre à l’épicerie. Sans cet inventaire écrit, nous déambulons dans les allées en choisissant toutes sortes d’articles, nous poussons notre chariot jusqu’à la caisse et nous rentrons à la maison avec des aliments pour la semaine. C’est du moins ce que nous pensons. Lorsque nous préparons des tacos le soir même, nous nous rendons compte que nous avons oublié d’acheter un pot de salsa.

Quelques personnes que j’ai connues tiennent une liste d’objectifs à long terme – des objectifs tels que « aller à Rome », « visiter le Grand Canyon » ou « apprendre le français ». Plus je vieillis, moins je suis intéressé par une telle liste. Il y a quelques années, lorsqu’un ami m’a demandé où j’espérais être dans cinq ans, j’ai eu envie de répondre : « J’espère respirer, être assis sous le porche de ma fille et boire du café » – la respiration étant la première de mes ambitions. Mais je me suis retenu, car mon ami était sérieux et je ne voulais pas passer pour un petit malin.

Bien sûr, comme pour la plupart des choses dans la vie, les personnes qui tiennent des listes peuvent transformer une bonne habitude en mauvaise. Si nous faisons des listes notre maître plutôt que notre serviteur, en leur permettant de régir nos journées, nous risquons de passer à côté des petits plaisirs de la vie : profiter de quelques minutes de solitude, partager spontanément un livre avec un enfant ou prendre le temps d’appeler un ami juste pour lui dire bonjour et discuter quelques minutes. Une vie axée sur les listes peut facilement apporter des ennuis en même temps que des réalisations.

Une fois encore, l’équilibre est la clé du bonheur. Et, oui, nous pourrions vouloir ajouter cet élément en tête de nos listes.

***

Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Recommandé