Pierre Rabhi : vers une sobriété heureuse

Initiateur du Mouvement Colibris, reconnu expert international pour la lutte contre la désertification, Pierre Rabhi est l’un des pionniers de l’agriculture écologique en France. Depuis 1981, il transmet son savoir-faire en Afrique en cherchant à redonner leur autonomie alimentaire aux plus démunis et à sauvegarder leur patrimoine nourricier.

France inter vient de lui consacrer une interview

Auteur, philosophe et conférencier, il appelle à « l’insurrection des consciences » pour fédérer ce que l’humanité a de meilleur et cesser de faire de notre planète-paradis un enfer de souffrances et de destructions. Devant l’échec de la condition générale de l’humanité et les dommages considérables infligés à la Nature, il nous invite à sortir du mythe de la croissance indéfinie, à réaliser l’importance vitale de notre terre nourricière et à inaugurer une nouvelle éthique de vie vers une « sobriété heureuse ».

« De ses propres mains, Pierre Rabhi a transmis la Vie au sable du désert… Cet homme très simplement saint, d’un esprit net et clair, dont la beauté poétique du langage révèle une ardente passion, a fécondé des terres poussiéreuses avec sa sueur, par un travail qui rétablit la chaîne de vie que nous interrompons continuellement ». Yehudi Menuhin

Pierre rabhi a écrit de nombreux ouvrages dont

Une vidéo dans laquelle Pierre Rabhi rappelle d’où vient le nom du mouvement Colibris

Epoch Times avait inteviewé Pierre Rabhi en mars dernier

Epoch Times : Qu’est-ce que l’agro-écologie?

Pierre Rabhi : L’agro-écologie est l’association de l’agriculture et de l’écologie. L’agriculture biologique dans un contexte européen est suffisante, mais au niveau planétaire, ce n’est plus le cas. Par exemple, au Sahel où la désertification s’intensifie, l’homme doit lutter contre l’érosion. Il faut inciter les paysans à lutter contre l’avancée du désert et leur donner des outils techniques et concrets en plus d’une méthode biologique. Le reboisement est certes une technique, mais la lutte contre des pratiques erronées en est aussi une, comme le fait d’avoir un trop grand nombre de troupeaux sur un espace limité. Mon ouvrage Offrande au crépuscule a été primé et validé par le ministère de l’Agriculture comme étant une proposition importante pour ses différentes approches techniques agro-écologiques. Pour ce faire, il faut aussi travailler sur le mental des gens. Tout commence par l’esprit, puis la vision et la conception des choses, qui ensuite déterminent l’action.

Epoch Times : Quels sont les risques et les enjeux des dérives humaines envers la nature?

Pierre Rabhi : La destruction de la planète et l’éradication de l’être humain par lui-même. La quête de sécurité permanente de l’homme, provoquée par ses peurs, l’amène à des dérives de comportements. Sinon, pourquoi les armements?

Epoch Times : Une bonne agriculture peut-elle nourrir la planète?

Pierre Rabhi : L’agro-écologie est le moyen le plus approprié pour lutter contre la fin du monde. Pour lutter contre Monsanto, il suffit de ne pas avoir besoin de lui : si les gens refusent et se positionnent de manière déterminée, alors il disparaîtra. Les agriculteurs ont été menés dans une impasse. On leur a dit d’agrandir les parcelles et de produire plus, d’acheter plus de matériel, plus d’engrais, de contracter plus d’emprunts bancaires… au détriment d’une agriculture paysanne à l’échelle humaine. Ils sont dans l’impasse par ignorance, par naïveté, que sais-je? L’appât du gain y contribue aussi. La nomination prix Nobel de l’agriculture de Monsanto est une magouille, il faut en parler pour éveiller les gens. Les citoyens sont ignorants, l’humanité est prise en otage par un groupe de «politico-affairistes». Si nous prenions la sobriété comme mode d’existence, alors ces gens-là disparaîtraient. Or, on a donné plus d’importance au superflu qu’à l’essentiel.

Epoch Times : Aujourd’hui, alors que des enfants meurent de faim, où est la priorité?

Pierre Rabhi : Si nous possédions une morale collective élevée et de qualité, ce devrait être le premier problème à résoudre. Des enfants n’arrivent au monde que pour mourir de faim en agonisant. Tant que l’humanité ne sortira pas de son coma, ce sera difficile. Cela ne signifie pas que nous devons laisser les choses en l’état. Il faut continuer, les politiques sont subordonnées aux affairistes, c’est-à-dire à l’argent et à la finance, il faut les dénoncer.

(Captures d’écran Twitter)

R.B avec le colibris

https://www.colibris-lemouvement.org/mouvement/pierre-rabhi

 
 
 
 

Pont effondré de Gênes: des « Allah Akbar » pour les victimes musulmanes

Pont effondré de Gênes: des « Allah Akbar » pour les victimes musulmanes
Quatre "Allah akbar" ont retenti dans un silence respectueux lors d'une parenthèse ménagée en hommage à deux victimes ...
LIRE LA SUITE
 

La Chine et les États-Unis décident de reprendre les négociations commerciales : la bourse réagit

La Chine et les États-Unis décident de reprendre les négociations commerciales : la bourse réagit
Les actions américaines ont progressé à la suite de l’annonce que les États-Unis et la Chine ont convenu ...
LIRE LA SUITE
 

Aretha Franklin, la Reine de la Soul, s’en est allée

Aretha Franklin, la Reine de la Soul, s’en est allée
La légende américaine de la Soul Aretha Franklin, interprète d'immenses succès, est décédée jeudi à 76 ans, suscitant ...
LIRE LA SUITE
 

Les personnes qui sont naïvement enthousiastes envers le socialisme devraient prêter attention à ce en quoi cela consiste vraiment

Les personnes qui sont naïvement enthousiastes envers le socialisme devraient prêter attention à ce en quoi cela consiste vraiment
En tant qu'adolescent, j'ai dû m'asseoir dans des classes d'endoctrinement chaque année, en particulier celles du socialisme scientifique. ...
LIRE LA SUITE