Un photographe capture l’image incroyable d’un tigre de Sibérie, espèce rare et menacée

Par SWNS
15 avril 2022 Mis à jour: 17 avril 2022
FONT BFONT SText size

Loin de la folie du monde, un tigre de Sibérie extrêmement rare fait une pause dans une forêt tranquille sur cette photo extraordinaire.

Cette image incroyable a été capturée en décembre 2021 par le photographe animalier Sascha Fonseca à l’aide d’un piège photographique.

M.Fonseca a soigneusement installé le piège photo dans les forêts de l’Extrême-Orient russe afin de capturer un de ces félins en voie de disparition.

Une image de la configuration du piège à caméra cachée. (Sascha Fonseca/SWNS)

« Un tigre de Sibérie mâle est passé devant mon piège photo », raconte M. Fonseca, originaire d’Allemagne. « Il s’est avéré que c’était un mâle inconnu qui n’avait pas encore été répertorié. Les chercheurs avec lesquels j’ai travaillé pendant mon projet de piège photo m’ont donc invité à lui donner un nom. »

En réfléchissant à un nom pour le tigre, M. Fonseca a remarqué une rayure unique sur l’animal et c’est ainsi qu’un nom est né dans sa pensée.

Nous nous sommes mis d’accord sur ‘Leo’ en raison du motif en L distinctif sur sa pommette gauche, et d’après le célèbre écrivain russe Léon Tolstoï », explique‑t‑il.

Une image fixe d’une vidéo de l’incident a été prise à partir d’une caméra cachée. (Sascha Fonseca/SWNS)

Le tigre de Sibérie est une espèce que l’on trouve principalement dans l’Extrême‑Orient de la Russie, le nord‑est de la Chine et en Corée du Nord. Il est également connu sous le nom de tigre « de l’Amour », « de Corée », « de Mandchourie » et « d’Oussouri. »

Cette espèce de tigre était autrefois commune en Asie du Nord‑est. Cependant, en raison du braconnage généralisé des tigres de Sibérie et des proies dont ils se nourrissent, cet animal a été poussé au bord de l’extinction.

« Il reste environ 350 à 400 tigres de Sibérie adultes à l’état sauvage, dont 95 % vivent dans les forêts de l’Extrême‑Orient russe, ils jouent un rôle essentiel dans l’écosystème et la culture locale », selon la Wildlife Conservation Society.

Selon M. Fonseca, « le fait même qu’il y ait des tigres de Sibérie sauvages dans le monde aujourd’hui tient du miracle ». Seuls 3 à 4 % de la superficie de l’aire de répartition d’un tigre de l’Amour sont protégés par des réserves naturelles et des parcs nationaux. »

L’image de la caméra cachée du tigre de Sibérie. (Sascha Fonseca/SWNS)

« La perte d’habitat, l’exploitation forestière et minière, le braconnage, la chasse et la diminution du patrimoine génétique – le plus grand félin du monde s’accroche à l’existence au milieu d’un grand nombre de problèmes interdépendants », ajoute‑t‑il.

Depuis des années, M. Fonseca contribue à assurer la survie de ces espèces en utilisant ses talents de photographe pour promouvoir la conservation des grands félins, en se concentrant principalement sur le tigre de Sibérie, rapporte PetaPixel.

***

Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé