Peyo, le cheval de l’hôpital de Calais, bientôt star du grand écran dans un documentaire

3 août 2022 Mis à jour: 3 août 2022
FONT BFONT SText size

Âgé de 17 ans, le cheval Peyo est déjà une véritable star dans les hôpitaux, à tel point qu’on l’appelle parfois « Dr Peyo ». Cet équidé qui sait détecter les malades en fin de vie fera prochainement l’objet d’un film documentaire.

Des bruits de sabots et des hennissements dans les couloirs d’un hôpital : c’est Peyo, un étalon qui œuvre depuis quatre ans auprès des malades en fin de vie à l’hôpital de Calais (Pas‑de‑Calais). Alors qu’il n’est déjà plus à présenter, il est en passe de commencer une carrière dans le cinéma, annonce France 3.

Connu pour détecter les personnes en fin de vie et même réaliser certains miracles, Peyo retient aussi régulièrement l’attention pour des projets cinématographiques qui n’ont pour le moment pas abouti. Son propriétaire, Hassan Bouchakour, assure que cette fois est la bonne.

« Une rencontre s’est faite avec un réalisateur français, un grand nom du film documentaire. Et puis, une vraie histoire d’amitié, et l’envie d’aller plus loin », raconte Hassan Boushakour.

De cheval de dressage artistique à « Dr Peyo »

À l’époque où Peyo était un cheval de dressage artistique, il allait systématiquement vers des personnes malades ou en situation de handicap à la fin de ses prestations, indique Lyon Capitale. Depuis quelques années, il a changé de carrière et est devenu « Dr Peyo ».

Son propriétaire se défend de pratiquer l’équithérapie ou la médiation avec l’étalon. « Ce n’est pas du tout notre travail ! Je ne prends pas Peyo par la corde pour aller le forcer à supporter l’état de quelqu’un, il est lâché et c’est lui, selon son ressenti, qui se dirige vers la personne qu’il souhaite », explique‑t‑il.

Par exemple, de passage l’année dernière au service cardio‑pédiatrie du HCL de Lyon, l’équidé a foncé directement en réanimation dès qu’il est entré dans l’établissement. « Il est ensuite allé gratter à une porte de chambre et il se trouvait qu’à l’intérieur de celle‑ci se trouvait un enfant qui devait être opéré et qui était, certainement, le plus faible du service. Et Peyo, devant l’étonnement des parents, est allé se coller à l’enfant », se souvient Amandine Échard, membre de l’équipe de direction du HCL de Lyon.

Des effets thérapeutiques constatés par les soignants

Les soignants peuvent confirmer l’effet thérapeutique qu’apporte la présence de l’étalon. Ils peuvent par exemple diminuer la dose de morphine de la personne qui a été en contact avec lui. Par ailleurs, « l’effet Peyo » n’est pas que passager : quelques jours après le passage de l’animal, des patients sont moins stressés et n’ont plus besoin de certains médicaments.

Parfois, il arrive même des miracles grâce à la visite de Peyo : un patient se remet à marcher après deux ans d’immobilisation, un autre retrouve le sourire et l’appétit, un troisième retrouve des souvenirs alors qu’il est atteint de la maladie d’Alzheimer.

Les belles histoires liées à cet étalon hors du commun ne manquent pas, ce qui en fera sans aucun doute un documentaire intéressant.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé