Passage du Convoi de la liberté au nord de Toronto : des milliers de personnes venues soutenir les camionneurs

29 janvier 2022 Mis à jour: 29 janvier 2022
FONT BFONT SText size

Des milliers de personnes se sont rassemblées dans la ville canadienne de Vaughan, au nord‑ouest de Toronto, le 27 janvier, pour soutenir le « Convoi de la liberté » qui traversait la ville en direction d’Ottawa.

La manifestation, initialement lancée pour s’opposer à l’obligation vaccinale contre le Covid‑19 imposée par le gouvernement fédéral aux chauffeurs routiers transfrontaliers, a pris de l’ampleur, car les personnes en désaccord face à d’autres restrictions et obligations liées à la pandémie ont également rejoint le mouvement.

Au moins deux groupes de camions ont traversé la région du Grand Toronto. L’un est passé par Vaughan Mills et a continué vers Kingston plus tard dans l’après‑midi, tandis que les conducteurs de la région d’Hamilton et de Niagara sont partis du restaurant Marshall’s Truck Stop sur l’avenue Kenora, pour se diriger vers l’est, vers la capitale du Canada, a indiqué Canada Unity, l’organisation de cette manifestation, dans un communiqué.

Plus de 10 000 camionneurs de tout le pays, se sont donné rendez‑vous sur la colline du Parlement aujourd’hui en ce samedi 29 janvier, pour une manifestation massive contre le mandat du gouvernement fédéral concernant le vaccin contre le Covid‑19, entré en vigueur le 15 janvier. En vertu de ce mandat, les camionneurs qui n’ont pas été entièrement vaccinés devront être mis en quarantaine pendant 14 jours, lorsqu’ils rentrent au Canada en provenance des États‑Unis.

Doug Wagg, un camionneur de Mount Forest, en Ontario, a déclaré qu’il se joindra à d’autres camionneurs à Ottawa « aussi longtemps qu’il le faudra » pour protester contre le mandat de vaccination, qui, selon lui, aura un impact énorme sur le gagne‑pain des camionneurs.

« Si vous allez livrer un chargement, que vous revenez et que vous devez rester à la maison pendant 14 jours, c’est beaucoup de revenus perdus, beaucoup de revenus », a déclaré M. Wagg, ajoutant que la politique touchera également la chaîne d’approvisionnement « assez sévèrement ».

Epoch Times Photo
Doug Wagg, un camionneur de Mount Forest, en Ontario, est arrivé à Vaughan Mills, le 27 janvier 2022. M. Wagg a déclaré qu’il se joindra à d’autres camionneurs dans le Freedom Convoy 2022, pour protester contre le mandat fédéral du vaccin contre le Covid-19, à Ottawa. (Andrew Chen/Epoch Times)

David Riddell, un camionneur de la région de Hamilton avec 35 ans d’expérience, a déclaré que le mandat est injuste pour les travailleurs essentiels.

« Il y a deux ans, les travailleurs essentiels étaient des héros. Et maintenant, deux ans plus tard, nous sommes tous devenus des zéros, et ce n’est pas juste », a déclaré M. Riddell à Epoch Times.

« Dépasser la limite comme le fait le gouvernement (…) c’est allé trop loin. Ils sont allés trop loin. Ils ne vivent pas dans le monde réel comme le reste d’entre nous, et nous devons faire quelque chose. »

Certains sympathisants ont déclaré que la manifestation des camionneurs leur a donné l’espoir que les mandats de vaccination et d’autres restrictions prendront enfin fin.

Epoch Times Photo
Des supporters du convoi, Stacey Dittman (Devant, au centre), son mari (À l’arrière, au centre), ses deux fils, Jenna Greatorex (2e à gauche) et un autre ami d’Orangeville, tiennent des pancartes à Vaughan Mills, le 27 janvier 2022. (Andrew Chen/Epoch Times)

Stacey Dittman, une résidente d’Orangeville, en Ontario, qui est venue à Vaughan Mills pour montrer son soutien aux camionneurs, a dit qu’elle ressentait « un sentiment de patriotisme, un sentiment d’espoir », que leurs efforts puissent renverser la vapeur et mettre fin aux restrictions pandémiques.

« Les Canadiens, c’est votre moment ! Si vous ne vous êtes pas levés, si vous avez une quelconque hésitation ou une quelconque confusion sur ce qui se passe … il est temps de se lever, il est temps de résister, et la non‑conformité massive est la seule façon de mettre fin à cela pacifiquement », a déclaré Mme Dittman.

Epoch Times Photo
Stephanie Brown (Centre), partisane du convoi, avec son petit-fils (2e à gauche) et des amis à Vaughan Mills, le 27 janvier 2022. (Andrew Chen/Epoch Times)

Stephanie Brown, une résidente d’Etobicoke, a déclaré que les restrictions ont duré trop longtemps, et qu’il est temps que la vie reprenne son cours normal.

« Je pense que l’esprit des Canadiens a été brisé depuis trop longtemps, et qu’il est temps que nous récupérions notre pays, que nous recommencions à vivre comme avant, que nous laissions nos enfants faire du sport et vivre à nouveau la vie », a déclaré Stephanie Brown.


Rejoignez-nous sur Telegram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé