Paris : un policier met fin à ses jours peu avant sa convocation à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN)

25 juin 2022 Mis à jour: 25 juin 2022
FONT BFONT SText size

Convoqué le vendredi 24 juin à l’Inspection générale de la police nationale, un policier s’est suicidé dans la matinée sur un chantier à Paris avec son arme de service, a-t-on appris de source policière, confirmant une information d’Europe 1.

Le fonctionnaire, âgé de 28 ans et en poste à la brigade anticriminalité du 13e arrondissement, était hors service quand il est venu vers 10H00 « chercher son arme au commissariat », selon cette source.

L’homme, père d’un enfant d’un an, a ensuite envoyé des messages à plusieurs collègues laissant entendre son intention de mettre fin à ses jours avant de couper son téléphone.

Malgré un appel d’urgence lancé sur les ondes, le policier a été retrouvé grièvement blessé d’une balle dans la tête sur un chantier du 13e arrondissement. Les secours sont arrivés mais son décès a été rapidement déclaré, sur place, peu avant 11H00.

Convoqué le même jour à l’IGPN

Il devait être auditionné dans la matinée à l’IGPN (Inspection générale de la police nationale) dans le cadre d’une enquête judiciaire, a indiqué la source policière, sans préciser le motif de sa convocation.

Une enquête a été ouverte pour recherche des causes de la mort et confiée au 3e district de la police judiciaire parisienne.

Il s’agit du 32e suicide dans la police nationale depuis le 1er janvier.

 

***

Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé