Paris: les pompiers expérimentent des drones lanceurs de bouées

30 novembre 2022 Mis à jour: 30 novembre 2022
FONT BFONT SText size

Des bouées qui tombent du ciel pour éviter les noyades: la brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) a annoncé mercredi 30 novembre qu’elle expérimentait des drones autonomes au-dessus de la Seine, une première mondiale en milieu urbain selon elle.

Alors que la BSPP affirme venir en aide en moyenne à 300 personnes par an « en difficulté » sur le fleuve, elle « étudie l’intégration du drone sans pilote Skeyetech dans son schéma opérationnel », a-t-elle expliqué dans un communiqué commun avec le fabricant de l’engin, l’entreprise française Azur Drones.

« À réception d’un appel aux secours, le drone se déploie automatiquement sur la zone de noyade. Il est le premier à se porter sur les lieux et fournit aux secouristes, à l’aide de ses caméras de jour et de nuit, un retour vidéo intelligent, via une détection automatique de victimes », selon le communiqué.

De même source, « une fois positionné au-dessus de la personne à secourir, le drone procède au largage de la bouée: la victime peut alors s’y agripper en attendant l’arrivée des nageurs-plongeurs tandis que le drone poursuit sa mission d’appui aux opérations en cours ».

Ce système « permet de gagner un temps considérable sur la durée moyenne de nos interventions », améliorant les chances de survie des victimes, selon le Commandant Mathieu Giroir, initiateur et coordinateur du projet au sein du Bureau études et prospective de la BSPP.

Azur Drones a déjà déployé ses drones autonomes autour d’installations « sensibles » en Europe et au Moyen-Orient, comme des infrastructures pétrolières ou nucléaires.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé