« On est heureuses que Shen Yun existe pour qu’on puisse voir toute cette beauté »

« On est heureuses que Shen Yun existe pour qu’on puisse voir toute cette beauté »

Patricia Dobkin, professeure en psychologie, et sa collègue Gail Gauthier, lors du spectacle de Shen Yun à la Place des Arts de Montréal, le 6 janvier 2019 (Epoch Times)

2019/01/07

« Les costumes étaient fantastiques, la danse était superbe, du grand divertissement, une expérience qui nous a sorties de la vie de tous les jours ! [Ça m’a amenée dans les nuages] au niveau des gens qui flottaient, ça m’a mise dans l’ambiance ! »

« [Ce qui m’a le plus impressionnée c’est] la danse, les fonds de scène, les costumes, mais aussi la réalité de ce qui se passe là-bas. Ça nous a surprises de savoir que le spectacle [est interdit en Chine] mais, en fait, on est heureuses que [Shen Yun] existe pour qu’on puisse en apprendre plus sur l’histoire et voir toute cette beauté. »

« Il y avait toujours de l’espoir, même dans la noirceur, il y avait de l’espoir et de la magie, il y a autant des tristesses que des joies ! Alors, c’est universel, toutes les cultures, toutes les formes d’art nous transmettent ça, ça m’a vraiment parlé malgré la différence culturelle, […] [ces artistes] vivent à travers l’art, à travers la danse, à travers la musique. C’est phénoménal, je rapporte toute cette beauté à la maison. »

« Le sens profond derrière la manifestation de la danse, de la chanson, de la musique, etc., ce qui est derrière tout ça, le moteur, c’est quelque chose de très spirituel je pense, ce n’est pas simplement de l’extravagance. Il y avait quelque chose à laquelle les gens croient et qui les élève quand ils sont persécutés. »

– Patricia Dobkin, professeure en psychologie
Place des Arts, Montréal, Canada
Shen Yun Touring Company
6 janvier 2019