Covid-19 : Israël place plusieurs pays européens, dont la France, sur liste rouge

20 décembre 2021 Mis à jour: 20 décembre 2021
FONT BFONT SText size

Le gouvernement israélien a interdit dimanche à ses citoyens de se rendre dans plusieurs pays européens parmi lesquels la France placés sur liste rouge, et les États-Unis pourraient y être ajoutés afin d’empêcher la propagation du variant Omicron du Covid-19, maladie causée par le virus du PCC (Parti communiste chinois).

Ces restrictions de déplacements à l’étranger, qui concernaient déjà la plupart des pays africains ainsi que la Grande-Bretagne et le Danemark, s’appliquent désormais également à l’Espagne, la Finlande, la France, l’Irlande, la Norvège, la Suède et également les Émirats arabes unis.

Le ministère israélien de la Santé a également recommandé d’ajouter à cette liste rouge les États-Unis, malgré les centaines de milliers de binationaux, ainsi que le Canada, l’Allemagne, la Belgique, la Hongrie, l’Italie, le Maroc, le Portugal, la Suisse et la Turquie.

Le Premier ministre Israélien Naftali Bennett. (Photo : Amir Levy/Getty Images)

Cette proposition doit encore être validée par le gouvernement et les parlementaires.

Quarantaine au retour

Les étrangers non résidents sont interdits d’entrée en Israël, sauf exception. Les citoyens et résidents israéliens se trouvant dans un pays nouvellement inscrit sur la liste rouge devront se confiner pendant une semaine à leur retour.

Le Premier ministre Naftali Bennett a défendu ces restrictions de voyage, nécessaires selon lui pour éviter d’avoir recours à de nouveaux confinements.

Plus de 4,1 des 9,3 millions d’habitants d’Israël ont reçu trois doses de vaccins anticoronavirus, le pays vaccinant actuellement les enfants de 5 à 11 ans.

 


Rejoignez Epoch Times sur Telegram
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé