Oise: une femme entre la vie et la mort après avoir été mordue au visage par son doberman

24 février 2020 Mis à jour: 24 février 2020
FONT BFONT SText size

Samedi 22 février, à Pontpoint dans l’Oise, rue du chemin de Crépy, une femme a été grièvement blessée par son chien, un doberman. Envoyée à l’hôpital, son pronostic vital est engagé.

Alors qu’elle était chez elle, un drame est survenu pour une habitante de Pontpoint. Son chien, un doberman, l’a attaqué et mordu à plusieurs reprises au visage et à la tête, sans qu’on en sache la raison.

Très grièvement blessée, le femme, âgée d’une soixantaine d’années, était encore entre la vie et la mort ce week-end, au centre hospitalier universitaire d’Amiens (Somme). C’est son conjoint, rentré peu de temps après, qui l’a découverte et qui a alerté les secours.

Après avoir été averti de cette attaque, le maire de Pontpoint, Patrick Pelissou, a déclaré d’après Le Parisien :

« Les gendarmes m’ont effectivement prévenu que le pronostic vital de la dame était engagé mais je n’en sais pas davantage sur les circonstances. C’est terrible qu’il faille attendre ce genre de drame pour prendre en considération la question des chiens dangereux. J’ai moi-même déposé une plainte pour ma belle-mère qui a été attaquée en promenant son chien sur la commune par un chien dangereux en liberté, et malgré l’excellent travail des gendarmes, l’affaire a été classée ! »

Un des habitants du quartier de la victime s’est également exprimé, un peu surpris : « Je n’ai rien vu ou entendu, mais je crois savoir de quel chien il s’agit. Ce doberman avait l’air plutôt agressif. »

À la suite de l’incident, et à la demande de la famille, le dobermann a été euthanasié.

Une enquête a également été ouverte afin de déterminer les circonstances de l’attaque, même si la victime n’a pas pu être entendue en raison de la gravité de son état.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé