Oise: il vend un obus sur son stand, les douanes font évacuer la brocante

30 mai 2022 Mis à jour: 30 mai 2022
FONT BFONT SText size

Lors d’une brocante, organisée ce jeudi de l’Ascension à Crèvecœur-le-Grand (Oise), les forces de l’ordre ont découvert un obus sur l’un des stands. Une partie de la brocante a dû être évacuée et un service de déminage est intervenu.

Alors que se déroulait la 50e foire aux puces de Crèvecœur-le-Grand, ce jeudi 26 mai, un obus a été découvert par les douaniers de la brigade des douanes de Nogent-sur-Oise, rapporte Actu.fr. Initialement, ceux-ci étaient chargés de vérifier que des contrefaçons ou éventuellement des espèces protégées n’aient pas été mises en vente par des exposants sur leurs stands.

« Le système de détonation de l’obus était bien inoffensif »

Parmi les nombreux stands de cette brocante, les douaniers ont repéré un obus, vendu par l’un des exposants. Ce dernier a expliqué aux agents qu’il ignorait si cet objet avait été neutralisé. « Manifestement, le vendeur n’était pas sûr de lui », a indiqué à Actu.fr Cédric Orgeret, chef divisionnaire aux douanes à Amiens.

Réalisant le danger, les agents ont immédiatement alerté les gendarmes. C’est alors qu’ « une grande partie de la brocante » a été « évacuée pour faire un cordon de sécurité et procéder à l’appel du service de déminage de la sécurité civile », informe la douane.

Après avoir vérifié l’obus, le service de déminage en a conclu que son système de détonation était « inoffensif ». « Un obus de la guerre 14-18 qui n’a pas été neutralisé aurait pu faire un carnage », a tenu à préciser le chef divisionnaire.

Le vendeur possédait d’autres armes et munitions à son domicile

À la suite de cet incident, la brocante a repris son cours normalement. Le vendeur de l’obus en question a par ailleurs avoué aux gendarmes qu’il était en possession d’autres armes et munitions, celles-ci étant stockées chez lui.

La préfecture rappelle que la détention ou la vente de tout engin explosif est strictement interdite, sauf s’il a été neutralisé par un service spécialisé. La direction des douanes souligne qu’au fil du temps, soit le système de mise à feu devient inactif, soit un jour il détonne de lui-même. Une explosion pouvant s’avérer mortelle.

Si jamais une personne découvre un engin explosif, elle doit impérativement respecter quelques précautions d’usage. La première est de ne pas toucher l’objet, la seconde est de repérer l’endroit où il se trouve afin de l’indiquer aux services de la gendarmerie, de la police ou de la mairie. Une fois avertis, ces derniers doivent prendre les mesures qui s’imposent. Des spécialistes sont en général dépêchés sur place et avisent du devenir de l’objet.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du Parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Recommandé