Oise : un homme blesse et mutile sa compagne à coups de machette

27 juin 2021 Mis à jour: 27 juin 2021
FONT BFONT SText size

Mardi 22 juin à Sérifontaine (Oise), un homme de 27 ans a été mis en examen pour « tentative de meurtre aggravée » et placé en détention provisoire. Il est accusé d’avoir attaqué sa compagne samedi dernier avec une machette et de l’avoir gravement blessée et mutilée.

C’est un habitant qui a alerté les forces de l’ordre, vers 7 heures du matin samedi dernier, à l’orée d’un bois à Sérifontaine, après avoir entendu des cris et des hurlements : « J’ai tout de suite senti de la détresse et de la souffrance », a confié cet ancien pompier d’une soixantaine d’années au Parisien.

Sur le moment, il s’est approché du lieu des cris et a aperçu une voiture, en avançant encore, il a découvert des cheveux puis un « bout de chair ou d’os », avant de tomber sur un homme qui tenait un objet tranchant en main. Le sexagénaire a alors préféré faire demi-tour pour alerter la gendarmerie.

Plusieurs gendarmes, rapidement arrivés sur les lieux, se sont alors retrouvés face à une scène terrible : une femme de 32 ans gravement blessée, le visage très amoché, un doigt sectionné et un bras dont elle pourrait perdre l’usage. Sans attendre, les forces de l’ordre lui ont apporté les premiers soins. Elle a ensuite été conduite à l’hôpital de Rouen (Seine-Maritime), a rapporté Actu17.

À l’heure actuelle, par miracle, ses jours ne sont plus en danger. On peut dire qu’elle a échappé au pire. « Il y avait beaucoup, beaucoup de sang », se souvient le sexagénaire. « Une boucherie », a-t-il déploré.

Quant à l’agresseur, il s’agit du compagnon de la victime, dont la voiture a été retrouvée accidentée non loin du lieu des faits. Cet homme, âgé de 27 ans, a ensuite été interpellé ce dimanche à la gare de Persan-Beaumont (Val-d’Oise) avant d’être placé en garde à vue puis mis en examen pour « tentative de meurtre aggravée » et placé en détention provisoire.

Selon la section de recherches de la gendarmerie d’Amiens (Somme), à qui l’enquête a été confiée, l’examen toxicologique a montré que le mis en cause, Kelda U., avait consommé énormément d’alcool mais également du cannabis, du crack et de la cocaïne au moment des faits.

Son avocate, Me Christelle Vast, a par ailleurs affirmé qu’il ne se souvenait pas de tout.

À noter que le suspect est bien connu de la justice, puisqu’il a 18 mentions sur son casier judiciaire dont une dizaine pour violences. Il avait notamment été condamné le 11 janvier dernier par le tribunal de Beauvais à 18 mois de prison, dont 9 mois avec sursis, pour des faits de violences conjugales sur la même victime, a rapporté Actu17.

Kelda U. avait également reçu l’interdiction d’entrer en contact avec sa compagne et de se rendre à son domicile, et devait purger cette condamnation sous bracelet électronique à son domicile à partir de ce jeudi 24 juin… La victime aurait néanmoins choisi de revenir à Sérifontaine, alors qu’elle vit dans l’Yonne. L’enquête se poursuit.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Recommandé