Oise : une femme attaquée avec un couteau par un auto-stoppeur ayant crié « Allahu Akbar »

22 mai 2022 Mis à jour: 22 mai 2022
FONT BFONT SText size

Dans la nuit de mardi à mercredi 18 mai à Chantilly, dans l’Oise, une femme a été agressée au couteau par un autostoppeur qui a crié « Allahu Akbar ». Deux gendarmes ont été blessés pour le maîtriser et l’interpeller.

N’ayant aucune carte d’identité et ne parlant pas français, un homme a été refusé de l’hôtel Campanile à Chantilly dans la nuit de mardi à mercredi 18 mai, a rapporté Actu17.

Aidé par une femme et son compagnon qui venaient de le déposer à l’hôtel et de faire l’interprète, mais qui n’ont pas voulu se porter garant pour lui, ils sont ressortis de l’établissement pour discuter plus loin. C’est là que l’homme a sorti un couteau, a hurlé « Allahu Akbar » et a poignardé la femme au niveau de la gorge.

Immédiatement, la femme a eu le réflexe de bloquer la lame avec ses mains, a rapporté Le Parisien. Des témoins sont alors venus à leur secours. Puis, avec l’aide de son compagnon, elle a ensuite pu revenir jusqu’à l’hôtel, bien qu’elle perdait beaucoup de sang, et a été mise à l’abri par le personnel. Alertés, les gendarmes sont rapidement arrivés sur les lieux et ont retrouvé l’agresseur environ 200 mètres plus loin.

Pour le maitriser, l’individu étant menaçant, les gendarmes ont dû utiliser à deux reprises un pistolet à impulsion électrique, a rapporté ActuOise. Deux d’entre eux ont également été blessés. L’homme, de forte corpulence et de nationalité étrangère, a alors été placé en garde à vue. Depuis, une enquête a été ouverte pour « tentative d’homicide, violences aggravées et rébellion ».

Le parquet national antiterroriste a également avisé. Toutefois, pour l’heure, « si les victimes et les gendarmes ont indiqué qu’il semblait réciter des prières en langue arabe lors de la commission des faits et au moment de son interpellation, il n’est pas possible, à ce stade, de déterminer les raisons de son passage à l’acte », a indiqué le procureur.

Quant à la victime, elle a été hospitalisée : « La jeune femme, très choquée, présente des blessures légères au niveau du cou et sur la partie haute du corps ainsi que des excoriations au niveau des membres », a indiqué une source proche de l’enquête. Heureusement, aux dernières nouvelles, ses jours ne sont pas en danger.

***

Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Recommandé