Oise : poursuivi par les gendarmes, un camion s’écrase dans le péage de Chamant sur l’A1 – une enquête est en cours

26 novembre 2019 Mis à jour: 26 novembre 2019
FONT BFONT SText size

Une enquête a été ouverte mardi pour mise en danger de la vie d’autrui après la course folle dans la matinée d’un camion tentant d’échapper aux gendarmes qui a fini par percuter une barrière de péage sur l’autoroute A1 dans l’Oise, a-t-on après du parquet de Senlis.

Le chauffeur, dont le véhicule a pris feu après cet accident à la barrière de Chamant dans le sens Lille-Paris, a été hospitalisé avant son prochain placement en garde à vue.

Étant donnée la « conduite dangereuse du conducteur », signalé par des témoins, le poids lourd avait été pris en charge par la gendarmerie de la Somme puis de l’Oise, mais n’avait pas obtempéré.

« En arrivant au péage de Chamant, il a foncé dans une des voies d’accès et s’est encastré. Le véhicule s’est rapidement embrasé », a dit à l’AFP le procureur de Senlis, Jean-Baptiste Bladier.

« Les forces de gendarmerie s’étaient organisées pour évacuer le péage » et « fermer les accès à l’autoroute », a-t-il ajouté. « A cette heure il n’y a aucune victime ».

« Le chauffeur est spontanément sorti de son camion en levant les mains et en ayant un discours qui laisse à penser qu’il n’avait plus forcément toute sa tête », a précisé M. Bladier. Pris en charge par les sapeurs-pompiers et le SMUR, il a été transporté jusqu’à l’hôpital de Beaujon à Clichy (Hauts-de-Seine).

Une enquête préliminaire a été ouverte pour « mise en danger de la vie d’autrui » et « dégradation et destruction du bien d’autrui ». Elle a été confiée au peloton autoroutier de la gendarmerie de Senlis.

Des prélèvements ont été effectués mais n’ont pas encore été exploités. « On s’oriente vers une thèse accidentelle en lien avec un problème de santé du conducteur », a indiqué M. Bladier.

Selon la Sanef, la société concessionnaire, l’autoroute a été coupée dans les deux sens pendant près de trois heures. Plusieurs voies d’accès au péage n’ont pas pu rouvrir à cause des dégâts occasionnés par l’accident.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé