Oise : âgée de 76 ans, elle dort dans sa voiture proche du camping où elle vivait

11 novembre 2022 Mis à jour: 11 novembre 2022
FONT BFONT SText size

Fin octobre, Colette Formont, 76 ans, a été priée de partir du camping dans lequel elle vivait à Attichy. En cause, la caravane qui l’hébergeait était devenue insalubre. Depuis, elle dort dans sa voiture sur le parking devant le camping.

Depuis plusieurs jours, Colette Formont dort et vit dans sa voiture garée sur le camping de l’Aigrette à Attichy. Âgée de 76 ans, elle passait une retraite paisible dans sa caravane depuis 3 ans et demi. Cependant, fin octobre, juste avant le début de la trêve hivernale, elle a été priée de partir, a rapporté Oise Hebdo.

« J’y étais bien, je m’y plaisais bien dans cet environnement vert. Je louais une caravane pour 300 euros par mois, mais j’ai commencé à avoir des problèmes avec le gérant, surtout avec sa femme qui faisait régulièrement des allusions à de futurs impayés ou ce genre de choses », a partagé Colette. Pourtant, elle a toujours payé en temps et en heure. Pour elle, tout ça n’était que des prétextes.

« Un jour en septembre, ils m’ont dit qu’il fallait que je fasse mes valises, que la caravane dans laquelle je vis était insalubre, qu’ils voulaient la détruire », a-t-elle confié. Et après avoir réussi à obtenir un délai, elle a dû partir. « J’étais bien pourtant ici », a soupiré Colette.

Quant aux problèmes d’insalubrité, Colette a déclaré : « Il y a des fuites qui font que lorsqu’il pleut il y avait une mare, il y a aussi un arbre qui pousse au travers de l’auvent de la caravane, et je n’ai jamais eu d’eau chaude. J’ai proposé chaque fois de participer au coût des travaux. Ils n’ont jamais rien fait pour tout ça et maintenant je ne peux pas rester parce que c’est insalubre ? »

Bien que Colette vivait dans des conditions difficiles, elle avait malgré tout trouvé un certain confort. Et concernant l’absence d’eau chaude, « il y avait les sanitaires publics », a-t-elle précisé.

Pour la suite, Colette a décidé de rester dans sa voiture. « La nuit, ça va, j’ai de bonnes couvertures. De toute façon je ne dors pas entre 2 et 4 heures alors quand j’ai trop froid je prends la voiture et je fais un tour pour me réchauffer. Je pourrais aller à l’hôtel, c’est vrai, mais ça coûte de l’argent et surtout je veux retourner dans ce camping en attendant ».

Depuis, ne se voyant pas retourner en HLM, elle a commencé à faire le tour des campings. « Mais beaucoup ferment l’hiver », a-t-elle déploré. De son côté, le gérant du camping n’a pas souhaité en dire davantage. En outre, la municipalité d’Attichy a été alertée du problème et a déclaré vouloir étudier le cas de Colette.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé