Nouvelle étude: les vaccins Covid augmentent nettement le risque de myocardite après la deuxième dose, surtout chez les jeunes hommes

12 juillet 2022 Mis à jour: 12 juillet 2022
FONT BFONT SText size

Une nouvelle étude basée sur une surveillance passive en Ontario, au Canada, a révélé que le taux de myocardite était plus élevé après la deuxième dose d’un vaccin à ARNm que la première. L’indice est également plus important chez les jeunes hommes que chez les femmes.

Le 17 juin, la Food and Drug Administration (FDA) des États‑Unis a accordé une autorisation d’utilisation d’urgence (EUA) pour les vaccins Moderna et Pfizer pour les enfants dès l’âge de 6 mois.

Le 24 juin, les CDC (Centers for Disease Control and Prevention) ont commencé à recommander les vaccins Covid à toute personne âgée de 6 mois ou plus et les rappels Covid‑19 à « toute personne âgée de 5 ans ou plus ».

Le Dr Sanjay Verma, un cardiologue californien, a déclaré à Epoch Times que l’agence fait cela « indépendamment de la stratification du risque ou d’une infection antérieure par le SRAS‑CoV2. En s’appuyant sur des données provenant principalement du VAERS (Le Vaccine Adverse Event Reporting System est un programme américain pour la sécurité des vaccins cogéré par les CDC et la FDA), complétées par des données VSD (Vaccine Safety Datalink), les CDC continuent d’affirmer que les vaccins Covid‑19 sont ‘sûrs et efficaces’ ».

Des études antérieures ont montré une diminution rapide de l’efficacité vaccinale (EV) chez les enfants et les adolescents au cours des premiers mois suivant la fin de la vaccination.

Selon le Dr Sanjay Verma : « La diminution de l’efficacité vaccinale soulève la question de savoir si les avantages l’emportent sur les risques chez les enfants et les jeunes adultes en bonne santé, étant donné le risque accru, bien que rare, de myocardite. »

L’étude avait pour objectif d’évaluer l’association entre des produits vaccinaux spécifiques et les différences de taux de myocardite ou de péricardite, puis d’estimer les taux en fonction de l’âge, du sexe, du nombre de doses et de l’intervalle entre les injections.

L’étude a révélé 97,3 cas de myocardite par million de doses de BNT162b2 (Pfizer) chez les hommes de 12 à 17 ans et 299,5 par million de doses de mRNA‑1273 (Moderna) chez les hommes de 18 à 24 ans.

L’étude de cohorte basée sur la population, publiée le 24 juin, a été menée de décembre 2020 à septembre 2021 et a utilisé les données du registre des vaccins Covid‑19 et du système de surveillance passive de la sécurité des vaccins de l’Ontario.

« Comme les auteurs le mentionnent également dans la discussion, ce chiffre est sensiblement plus élevé que les données VAERS rapportées par les CDC (38,5 par million pour les doses de mRNA‑1273 chez les hommes et 69,1 par million pour les doses de BNT162b2 chez les hommes de 16‑17 ans) », a précisé le Dr Sanjay.

« De plus, poursuivent les auteurs, en utilisant les chiffres de quatre bases de données de réclamations, la FDA a rapporté un taux de 283 cas de myocardite par million de doses de mRNA‑1271 pour les hommes âgés de 18 à 25 ans. Ce taux est plus proche de celui trouvé dans cette étude (299,5 par million). Les données du Vaccine Safety Data (VSD), notent les auteurs, ont révélé que le taux ajusté de myocardite ou de péricardite était 2,72 fois plus élevé pour la dose 2 de mRNA‑1273 que pour la dose 2 de BNT162b2. »

Vaccination des enfants

Le Dr James Thorp, spécialisé dans la médecine materno‑fœtale, estime que les enfants ne devraient pas recevoir le vaccin.

Il a déclaré à Epoch Times que : « Il n’y a absolument aucun fondement pour injecter des vaccins expérimentaux mortels aux bébés et aux enfants. Il n’y a absolument aucune donnée épidémiologique ou clinique pour soutenir cela. Il n’y a pas d »autorisation d’utilisation d’urgence’ quand il n’y a pas d’urgence. »

Le Dr James Thorp pense que les vaccins feront beaucoup plus de mal que de bien, et que le virus du Parti communiste chinois (PCC) peut être traité par d’autres méthodes.

Il affirme également : « Les injections de Covid‑19 n’ont jamais été nécessaires. Le verdict scientifique est tombé et 95% des décès dus au Covid‑19 sont évités par des thérapies précoces à base de nutraceutiques, de vitamines et de médicaments réadaptés. »

Les considérations cliniques provisoires des CDC donnent des indications sur les problèmes d’interchangeabilité des vaccins de différents fabricants (lorsqu’une personne prend une première dose de Pfizer et une seconde de Moderna). « Dans des situations exceptionnelles où le produit vaccinal à ARNm administré pour une ou plusieurs doses précédentes de la série primaire ne peut être déterminé ou n’est pas disponible, tout produit vaccinal à ARNm approprié à l’âge peut être administré. »

Et pour ce qui est des rappels vaccinaux, les recommandations des CDC sont les suivantes : « Tout vaccin à ARNm adapté à l’âge peut être utilisé pour la ou les doses de rappel : il peut s’agir du même vaccin à ARNm que celui de la série primaire (dose de rappel homologue) ou d’un vaccin à ARNm différent (dose de rappel hétérologue). »

« Cependant », selon le Dr Verma, « dans le contenu supplémentaire en ligne de cette étude, les auteurs signalent que lorsque les vaccins sont mélangés (c’est‑à‑dire que la dose 1 et la dose 2 sont de fabricants différents), le taux de myocardite peut atteindre 799 par million si le mRNA‑1273 est la deuxième dose après la dose initiale de BNT162b2. Le risque lié au dosage hétérologue est donc 2,67 fois plus élevé que celui lié au dosage homologue ».

La myocardite désigne une inflammation du muscle cardiaque, une affection potentiellement mortelle. Il existe de nombreuses causes établies pour cette affection cardiaque. Les causes principales (selon les découvertes les plus récentes de la science moderne) sont les virus, mais pendant la pandémie, les vaccins Covid  à ARNm se sont hissés au rang principal de cause suspecte.

Protestations à New York

Mercredi, une vingtaine de policiers ont barricadé un centre de vaccination à New York en raison de manifestants qui protestaient contre la vaccination Covid des bébés et des enfants.

Le 2 juillet, des manifestants ont été filmés à l’extérieur d’un centre de vaccination à Times Square, suppliant les parents qui emmènent leurs enfants dans le centre de ne pas les vacciner et leur demandant de faire davantage de recherches avant d’entamer une procédure médicale irréversible.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé