« Nous n’avons pas eu le temps d’hésiter » : près de Dieppe quatre hommes sauvent une fillette de 11 ans qui se faisait attaquer par des rottweilers

6 mars 2021 Mis à jour: 6 mars 2021
FONT BFONT SText size

Ce jeudi 25 février, quatre hommes ont sauvé une enfant de 11 ans qui était en train de se faire attaquer par quatre rottweilers. Ils n’ont pas hésité une seconde et se sont précipités sur les molosses armés de pelles.

Les faits se sont passés ce jeudi 25 février 2021 à Crosville-sur-Scie (Seine-Maritime), près de Dieppe. Dans le jardin d’une propriété de la rue de Sous le bois jouait une fillette de 11 ans, rapporte Actu.fr. Elle avait été invitée par la fille des propriétaires de quatre rottweilers. Un peu avant 11 heures du matin, elle s’est fait attaquer par les quatre chiens.

Par chance, Laurent Perreau, un conseiller municipal du village et voisin de la propriété en question, a vite compris qu’il se passait quelque chose de grave. « J’étais dans ma cour quand j’ai entendu des cris », raconte-t-il, ajoutant : « J’ai tout de suite compris que quelque chose n’allait pas. »

En s’approchant, il voit que les quatre chiens sont en train d’attaquer la jeune fille. Il interpelle trois hommes, des ouvriers qui se trouvaient dans les parages mais n’avaient pas entendu les cris, couverts par le bruit de leurs machines.

Emmanuel Mauger, qui travaille pour l’entreprise Mallet, prévient ses deux collègues, Stéphane Mainot et Frédéric Gardien de se munir de pelles. « Nous ne voulions pas entrer les mains nues », précise-t-il. Les quatre hommes sont alors entrés par le portail et en les voyant, les chiens ont lâché l’enfant. De par son expérience passée auprès des loups du parc Rêve de bisons, Emmanuel Mauger sait que l’effet de groupe est le seul moyen d’effrayer les rottweilers, souligne Actu.fr.

La petite, totalement effrayée, s’était mise en boule. Les molosses lui tiraient les cheveux et mordaient ses pieds. « C’est ce qui l’a sauvée je pense. En boule comme ça, les chiens n’ont pas trop pu lui attaquer le visage », commente Emmanuel Mauger.

Après quelques coups de pelle, les chiens ont lâché leur proie et sont partis. Les quatre hommes ont mis la petite en sécurité dans la maison en attendant les secours, que des témoins de la scène avaient alertés.

Le lendemain, les quatre « sauveteurs » étaient encore sous le choc des événements, qui auraient pu être bien plus terribles sans leur courageuse intervention. « On pense forcément à nos enfants quand quelque chose comme ça arrive. On n’est pas des héros, juste des pères de famille », a déclaré Frédéric Gardien, employé de l’entreprise Mallet. Laurent Perreau, qui estime qu’un tel accident aurait pu être évité, renchérit : « Je le craignais depuis longtemps. Cette histoire, c’est un accident prévisible. » Le conseiller municipal ajoute : « Nous n’avons pas pu appeler les secours, nous n’en avions pas le temps ». Il conclut : « Nous n’avons pas eu le temps d’hésiter. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé