Un nombre considérable d’écoliers britanniques refusent de porter les masques

8 janvier 2022 Mis à jour: 8 janvier 2022
FONT BFONT SText size

« Un nombre considérable d’écoliers britanniques refusent de porter des masques dans les salles de classe, conformément aux directives gouvernementales », a déclaré un responsable syndical.

Dans ses dernières directives publiées le 2 janvier, le ministère britannique de l’éducation (DfE) a recommandé aux élèves des écoles secondaires d’Angleterre de porter un masque à l’intérieur des salles de classe afin de ralentir la propagation du variant Omicron du virus du PCC (Parti communiste chinois). Auparavant, le port de masques était déjà recommandé dans les zones communes extérieures et les couloirs.

Il est également conseillé aux élèves de l’enseignement secondaire de passer un test sérologique rapide deux fois par semaine.

Mais selon le syndicat d’enseignants NASUWT, les élèves ont opposé une forte résistance à cette nouvelle politique.

Damien McNulty, membre exécutif national du syndicat, a déclaré à la BBC jeudi : « Malheureusement, nous avons eu des rapports au cours des dernières 24 heures sur au moins six écoles secondaires du nord-ouest de l’Angleterre où les enfants, en très grand nombre, refusent de passer des tests sérologiques ou de porter des masques. »

« Nous avons une école dans le Lancashire où seulement 67 enfants sur 1 300 sont prêts à passer un test sérologique et à porter des masques », a-t-il ajouté.

M. McNulty a déclaré qu’il était possible que ce soit le cas dans d’autres régions du pays.

Une porte-parole du DfE a déclaré à la BBC : « Les écoles connaissent le mieux leurs élèves et peuvent décider de la meilleure façon de les encourager à porter un masque et à passer les tests Covid. »

« Personne ne devrait jamais être privé d’éducation au motif qu’il porte, ou ne porte pas, un masque », a-t-elle poursuivi.

Bien qu’il ait recommandé le port de masques dans les écoles, le gouvernement a admis le 5 janvier que les preuves de l’efficacité des masques pour réduire la transmission du Covid-19 dans les établissements scolaires n’étaient « pas concluantes ».

Un examen des preuves effectué par le DfE a révélé que les études ont fourni des « résultats mitigés » sur cette pratique et a admis que le port du masque a un effet négatif sur l’apprentissage.

Une enquête du DfE menée en mars 2021 a révélé que 80 % des élèves ont déclaré que le port d’un masque rendait la communication difficile, et 55  % ont estimé que cela rendait l’apprentissage plus difficile.

En réaction à la publication du DfE, Sarah Lewis, professeur d’épidémiologie moléculaire à l’Université de Bristol, a estimé que les études décrites dans la publication ne justifient pas de recommander le port de masques dans les écoles.

« Les impacts négatifs du port de masque sur la communication et l’apprentissage dans les écoles sont soulignés dans le rapport et le port de masque a un effet particulièrement néfaste sur les personnes malentendantes qui sont exclues des discussions en classe », a-t-elle indiqué.

« Lorsqu’il n’y a pas de preuves suffisantes des avantages d’une politique et [par contre il y a] des preuves de ses inconvénients, le mieux serait de ne pas intervenir. »


Rejoignez Epoch Times sur Telegram
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé