Netflix peut-il régner en maître sur les chaînes TV du web ?

9 juillet 2015 Mis à jour: 6 septembre 2015
FONT BFONT SText size

 

Qui pourra faire mieux que Netflix? Cela semble être la question que beaucoup, y compris les rivaux les plus proches de Netflix comme Hulu et autres réseaux de télévision, se posent. Le cours des actions de la société ne cesse de battre des records (d’un montant de 597€ à la sortie de cet article), atteignant une capitalisation boursière de près de 36 milliards d’euros.

Le société de streaming en ligne a su évoluer avec succès il y a quelques années. Partant d’un service de vente de DVD en ligne, celle ci augmente sans cesse son volume d’abonnés, ses recettes et sa programmation originale. Il semblerait qu’elle cherche maintenant à laisser ses concurrents loin derrière.

Mais peut-être n’y a-t ’il aucune coïncidence dans le fait que Netflix soit devenu favori n°1 dans le marché très disputé de la diffusion de contenu multimédia en ligne. Netflix est sans doute ce que l’on peut considérer comme un cas d’école. L’entreprise utilise en effet la compréhension de l’évolution des conditions du marché, un choix stratégique délibéré, et parie sur un changement de technologie.

Une transition du DVD au streaming

Netflix a été fondée en 1997 par Marc Randolph et Reed Hastings comme service de vente de DVD par correspondance. Elle a débutée par adopter le modèle payer-pour-louer, puis a poursuivi par un modèle de location illimitée pour un montant forfaitaire en 1999. Au cours des années suivantes, la marque a gagné en popularité, et a commencé sa percée en 2002.

En 2007, la société gravait son milliardième DVD en 2007. Mais les graines de sa croissance future avaient déjà été semée un an auparavant. Lorsque la société a compris le marché potentiel de diffusion de vidéo payante sur Internet, elle a lancé son modèle de streaming. Netflix a également collaboré avec les fabricants de périphériques (tels que les fabricants de téléviseurs ou lecteur de DVD tels que Sony, Panasonic, etc.) pour inclure directement les fonctionnalités de Netflix dans ces appareils. Ainsi,  un large éventail de consommateurs sont immédiatement exposés à ses services.

Bien que le streaming via Internet aie souffert de problèmes de lenteur de connexion et de mise en mémoire tampon dans ses premiers jours, il s’est amélioré au cours des années suivantes. De nos jours, suite à la pression de prestataires de services en ligne tels que Google, la vitesse de la connectivité est en général tirée vers le haut. Netflix, entre autres, a fortement incité les fournisseurs d’accès Internet à fournir une plus grande vitesse aux utilisateurs.

Compte tenu de la popularité et de l’image de marque de Netflix, de son grand nombre d’abonnés, de son application pré-installée sur une multitude d’appareils, et du fait que Netflix est généralement le seul nom populaire de ce marché et de la pléthore de programmes offerts – sans parler de son offre d’essai d’un mois gratuite – il n’y a pas de hasard si Netflix est le service de streaming en ligne préféré de beaucoup de gens.

Une programmation originale

Mais la popularité et de l’augmentation du nombre d’abonnés de Netflix seuls ne suffisent pas. L’offre illimitée à 7.21€ par mois et que le nombre d’abonnés atteint les dizaines de millions, la société génère des milliards de dollars de revenus chaque année. Mais la compagnie doit tenir compte d’un point clé: le montant payé aux producteurs pour le contenu original continue également d’augmenter.

Jusqu’à récemment, Netflix a simplement proposé des films et des émissions de télévision produits par de grands studios de cinéma et des chaînes de télévision, et payait donc des redevances basées sur le nombre de téléspectateurs. Depuis que les recettes de Netflix ont augmenté, le montant versé aux producteurs de contenu audiovisuel s’équilibre ou parfois même dépasse les revenus, laissant Netflix avec seulement un mince bénéfice.

Pour pallier à cette issue, Netflix a décidé de faire les choses par elle-même -une approche fréquemment adoptée par la société. Netflix a commencé à créer une programmation exclusive, et à financer ses propres programmes originaux. «House of Cards» a été le premier de ceux-ci en 2013, suivi par « Orange is the new black », « Daredevil », et d’autres, dont plusieurs ont remporté des prix et ont été très bien notés par les utilisateurs. La semaine dernière, Netflix a lancé la bande annonce d’une nouvelle série originale, «Wet Hot American Summer».

Le passage à une programmation originale a également aidé Netflix à conquérir une nouvelle population d’abonnés venus spécialement pour cette offre. De quoi accroît les recettes de l’entreprise. Et puisque le contenu est original, Netflix peut garder pour elle le profit lié au nombre de vues de ces programmes, et aussi vendre des licences d’exploitation de son contenu à d’autres fournisseurs, tels que Google Play.

Depuis que Netflix cherche à aller plus loin dans la programmation originale, elle s’intéresse donc naturellement au marché des réseaux de télévision linéaires traditionnelles, telles que HBO et d’autres.

Il est difficile d’estimer à quel point la compagnie pourra progresser. Netflix a d’ores et déjà rapporté 5 milliards d’euros de revenus et 363 millions d’euros en revenus d’exploitation en 2014. Avec sa flopée de contenu original et sa stratégie d’expansion mondiale (la marque s’est lancée récemment en Espagne et va s’étendre à travers l’Europe). Netflix va probablement dépenser plus dans le court terme pour sa croissance, ce qui pourrait augmenter significativement ses recettes dans les années à venir.

Lire l’article l’original ici.

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé