« Nous ne sommes pas des antivax », déclarent les parents d’Anthony, mort à la suite du vaccin AstraZeneca, « on veut juste connaître la vérité »

15 avril 2022 Mis à jour: 16 avril 2022
FONT BFONT SText size

Myriam et Lionel Rio attendent depuis un an de connaître la vérité sur la mort de leur fils, Anthony. Ce jeune de 24 ans est décédé de thromboses, alors qu’il était en parfaite santé. Dix jours avant de succomber, il avait reçu le vaccin AstraZeneca.

« Nous ne sommes pas des antivax ni des complotistes. On veut juste connaître la vérité », ont indiqué à Actu.fr les parents d’Anthony, décédé le 18 mars 2021 des suites de thromboses. Cette mort est survenue dix jours après son injection d’AstraZeneca, vaccin contre le Covid-19, virus causé par le PCC (Parti communiste chinois).

« Il se plaignait de maux de ventre. Il mettait ça sur le compte du stress »

Anthony était étudiant en médecine, et en tant qu’interne au CHU de Nantes, il avait reçu une injection d’AstraZeneca. Sa mère, Myriam, qui avait fait sa première dose une semaine avant lui, l’avait rassuré en lui précisant ne pas avoir eu d’effets secondaires. Mais pour Anthony, les choses ne se sont pas déroulées de la même façon.

Le 18 mars 2021, la famille Rio était inquiète, n’ayant plus aucune nouvelle d’Anthony qui venait de passer ses examens blancs, une période pendant laquelle « il ne fallait pas le déranger ». « Je l’ai eu au téléphone à la fin de ses épreuves, il m’a dit que ça s’était bien passé, mais il se plaignait de maux de ventre. Il mettait ça sur le compte du stress. Quand je l’ai rappelé pour savoir s’il allait mieux, il ne répondait pas, quelque chose n’allait pas. On a appelé les pompiers », raconte Myriam.

Anthony « était sportif, ne buvait pas, ne fumait pas »

La mère de famille est arrivée en même temps que les pompiers, ce 18 mars fatidique, mais il était déjà trop tard. « Il n’avait aucune chance de s’en sortir. Tous les organes vitaux étaient touchés », poursuit Lionel, le papa d’Anthony.

Les parents du jeune homme font rapidement le lien entre sa mort soudaine et la vaccination. Une mort brutale d’autant plus étonnante qu’Anthony « était sportif, ne buvait pas, ne fumait pas » et « n’avait aucun problème de santé et un bel avenir devant lui », souligne sa mère.

« Il y a une volonté de retarder la recherche de la vérité. La justice met le pied sur le frein »

Le procureur de la République de Nantes a donc ouvert une enquête pour déterminer les causes de ce décès. L’autopsie, rendue trois mois plus tard, a attesté de la mort d’Anthony par thromboses. En novembre 2021, n’ayant aucune nouvelle de la justice, le couple Rio avait décidé de porter plainte contre X pour homicide involontaire, avec constitution de partie civile. Mais l’affaire n’a pas avancé pour autant et pour Maître Etienne Boittin, l’avocat de la famille Rio, « il y a une volonté de retarder la recherche de la vérité. La justice met le pied sur le frein ».

Ce mardi 29 mars 2022, Maître Etienne Boittin a enfin reçu la demande de consignation émise par le juge d’instruction de Paris en charge du dossier de la famille Rio, le procureur de Nantes s’en étant dessaisi. Grâce à cette consignation, un juge d’instruction a pu être désigné et l’enquête va pouvoir enfin avancer.

« Anthony, par sa mort, a sauvé des vies »

La mère de famille a le sentiment « que la vérité fait peur. Un vaccin, ça ne devrait pas tuer, c’est fait pour sauver des vies ». « On se sent méprisés », confie le père d’Anthony. Depuis cette mort tragique, aucun des membres de cette famille, Anthony ayant un frère et deux sœurs, n’a pu se résoudre à se faire vacciner. Lionel Rio indique que désormais, son but dans la vie est de « connaître la vérité ». « On est très liés, on tiendra. Si ça met 20 ans, ça mettra 20 ans », a-t-il déclaré. « On ira jusqu’au bout », a ajouté sa femme.

Myriam est persuadée qu’« Anthony, par sa mort, a sauvé des vies ». D’autres morts brutales avaient été constatées chez des personnes ayant reçu le vaccin AstraZeneca, et bien qu’aucun lien n’ait été établit avec ce vaccin, il avait été déconseillé aux moins de 55 ans dans un premier temps, pour être ensuite rayé des centres de vaccination français.

***
Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Recommandé