Pour mieux faire respirer les villes, ce jeune Indien fait pousser des mini-forêts, là où on en a le plus besoin

Un jeune start-uppeur indien a trouvé l’arme absolue contre le réchauffement climatique. Faire pousser des mini-forêts en 2 ou3 années, dans des endroits où la végétation manque.

Il faut en général un siècle pour obtenir une forêt conséquente. Des chercheurs ont étudié les restes de forêts incendiées. Ils ont découvert en 2009 que les feuilles mortes deviennent de la biomasse et accélèrent la croissance des jeunes pousses. Une technique que connaît bien Shubhendu Sharma avec sa société Afforestt, qui utilise ce moyen pour optimiser la plantation de mini-forêts, sans engrais ni pesticides.

Crédit : capture image/@afforestt/Instagram

Comme en permaculture, chaque arbre soutient le développement des autres. Il faut arroser abondamment les deux premières années, en ajoutant aux sols les organismes (bactéries ou champignons) qui permettront à la terre de mieux respirer. La société Afforestt a déjà fait jaillir 75 forêts dans le monde. Cette arme est évidemment aussi un outil de taille pour nettoyer l’air de nos métropoles. Qu’attendons-nous pour planter des micro-forêts partout ?

Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le avec vos amis et laissez-nous vos commentaires.

Une nouvelle machine qui transforme le plastique en carburant
inventée par un Azuréen

 
 
 
 

Pour Gilles-William Goldnadel, « nous vivons sous l’empire d’un anti-racisme qui guette le moindre faux-pas »

Pour Gilles-William Goldnadel, « nous vivons sous l’empire d’un anti-racisme qui guette le moindre faux-pas »
Ce dimanche, Gilles-William Goldnadel est revenu sur les propos tenus par une historienne afro-américaine sur le plateau de ...
LIRE LA SUITE
 

Chine : d’horribles méthodes de torture

Chine : d’horribles méthodes de torture
Note de la rédaction : Epoch Times publie un certain nombre d'articles exposant le recours à la torture par ...
LIRE LA SUITE
 

Shen Yun : « Bouleversant ! », « Époustouflant », « On est transporté dans un ailleurs », confie une docteure ès lettres

Shen Yun : « Bouleversant ! », « Époustouflant », « On est transporté dans un ailleurs », confie une docteure ès lettres
NANTES – L'hiver n'est pas terminé mais c'est un après-midi printanier qui a accueilli à Nantes la célèbre ...
LIRE LA SUITE