Une mère obèse perd 45 kilos après avoir entendu son mari se moquer d’elle, mais affirme que c’est un heureux malheur

Nul doute que se faire traiter de noms blessants par quelqu’un que l’on aime profondément est dévastateur, et c’est ce qu’a vécu cette femme texane. Toutefois, ces mots douloureux sont devenus sa source de motivation pour perdre du poids.

Betsy Ayala, alors âgée de 34 ans, originaire de Houston, venait de donner naissance à sa petite fille lorsqu’elle a appris que son mari et son collègue l’avaient traitée de « grosse » derrière son dos, a rapporté MailOnline.

Ce fut un coup dur pour Betsy, une ancienne directrice du marketing. « J’étais avec lui depuis l’âge de 17 ans et j’avais consacré ma vie à lui et notre relation. J’étais dévastée. J’ai découvert des messages sur son Facebook où ils me traitaient de vache et de grosse, et où ils m’ont dénigrée. Mon monde entier s’est effondré », a-t-elle relaté.

« Il me disait toujours que je paraissais bien ou bien essayait toujours de me faire manger de la nourriture de restauration rapide, c’est pourquoi j’ai été si dévastée quand j’ai lu ces messages parce que c’était presque comme s’il m’avait fait devenir comme ça ou qu’il voulait que je reste comme ça », a-t-elle ajouté.

Elle suivait un régime depuis l’âge de 13 ans et a été intimidée à l’école pour son poids. Manger est ainsi devenu pour elle une « automédication ».

Quand elle a lu les messages de son mari, elle les a transformés en source de motivation. Elle s’est débarrassée des collations sucrées dans son alimentation et a commencé des séances d’entraînement avec sa sœur. Elle a également suivi des cours de Zumba.

Puis elle a pensé que les moqueries de son mari étaient en fait une bénédiction déguisée. En 2 ans, son poids est passé de 91 à 72 kg.

« Aujourd’hui, honnêtement, je sens que ce qu’il a dit était une bénédiction parce que sinon, je serais restée comme ça toute ma vie. Je priais sans cesse pour que ma vie change et mes prières n’ont peut-être pas été exaucées de la manière dont je l’avais imaginé, mais j’ai eu une deuxième chance de prendre un nouveau départ et j’en suis reconnaissante », a-t-elle confié.

« Ça a tout changé dans ma vie. Je pleurais après chaque séance d’entraînement. C’est alors que j’ai décidé que je n’allais pas me définir par [mon poids], que j’allais changer pour moi et pour ma fille. Je voulais qu’elle soit fière de sa mère et je voulais être un exemple pour elle », a-t-elle poursuivi.

Son parcours lui a fait devenir une femme positive, et elle a aussi pardonné à son ex-mari. « Je suis une personne complètement différente, à l’intérieur comme à l’extérieur, parce que ma vision sur tout a changé. J’étais toujours très négative et j’avais du chagrin au cœur parce que j’étais malheureuse de moi-même. Aujourd’hui, je suis plus heureuse, plus confiante et, surtout, je suis positive », a-t-elle relaté.

Betsy est maintenant distributrice indépendante et coach en bien-être chez Herbalife.

Version originale

Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le avec vos amis et laissez-nous vos commentaires.

VIDÉO RECOMMANDÉE :

Avoir une sœur permettrait d’être
plus apte au bonheur et à l’optimisme

 
 
 
 

Les États-Unis vont commencer à expulser « des millions » de sans-papiers

Les États-Unis vont commencer à expulser « des millions » de sans-papiers
Les États-Unis vont commencer la semaine prochaine le processus d'expulsion "des millions" de sans-papiers arrivés aux États-Unis illégalement, ...
LIRE LA SUITE
 

Taxe d’habitation : les maires veulent de la visibilité avant les municipales

Taxe d’habitation : les maires veulent de la visibilité avant les municipales
Les maires des petites villes demandent à être rapidement fixés sur la compensation de la suppression de la ...
LIRE LA SUITE
 

Enfant tué à Lorient : le conducteur interpellé et placé en garde à vue

Enfant tué à Lorient : le conducteur interpellé et placé en garde à vue
Le conducteur de la voiture qui a tué un enfant de 9 ans et blessé grièvement son cousin ...
LIRE LA SUITE
 

Après un court passage aux urgences d’Angers, il meurt sur le parking de la clinique

Après un court passage aux urgences d’Angers, il meurt sur le parking de la clinique
Une enquête a été ouverte sur la mort d'un homme de 49 ans sur le parking de la ...
LIRE LA SUITE